fbpx

Les fientes de poules au potager

par | 14 Jan 2022 | Le sol : amendements, engrais, compost | 26 commentaires

Nous sommes de très nombreux jardiniers à accorder une place plus ou moins importante à la présence d’animaux et en premier lieu, aux poules ! Il est vrai qu’elles sont un complément idéal pour offrir de la vie, de la compagnie, des œufs, et… des fientes ! On pourrait d’ailleurs voir cette dernière offrande comme un handicap par leur effet salissant, voire puant si on les laisse s’amonceler dans le poulailler en trop grande quantité.

Mais quand on est jardinier, qu’on produit ses légumes, la vision des fientes de poules est tout autre. On y voit de l’or, un engrais pour le potager parce que ces déjections sont remplies de minéraux. Ces derniers seront accessibles plus ou moins rapidement selon la façon dont vous allez les utiliser.

poules potager

Alors, plongeons dans l’univers appétissant (pour notre potager) des fientes de poules. 

Les fientes de poules : un véritable engrais pour le potager.

Une fois déshydratées, elles contiennent environ 4% d’azote organique, 3% de phosphore, et 2% de potassium. Les fientes de poule sont donc un engrais naturel sachant qu’on appelle engrais une matière organique offrant une concentration en minéraux supérieure à 3%.

Pour comparaison un compost contient environ 0.5% d’azote…

Seulement attention, comme tout engrais, il faut savoir utiliser cette ressource avec parcimonie. Hors de question d’y aller à la brouette comme on pourrait le faire avec des composts ou avec des paillages tels que le foin, la paille, du broyat. Il faudra raisonner à la poignée, au maximum à la pelletée par m² pour rester dans de bonne proportion. En effet, un excès d’azote pourra “fragiliser” votre sol. Les cultures vont se goinfrer et tomber plus facilement malades.

Au potager chez Maud : Il m’arrive d’utiliser le fumier de poules frais (fientes mélangées à la litière) directement sur les parcelles au potager, mais toujours ponctuellement et en petite quantité (environ une poignée par m²), et uniquement sur les parcelles destinées à recevoir des cultures gourmandes (cucurbitacées, solanacées, choux…).

En effet, les fientes sont peu carbonées, contiennent des molécules peu complexes et l’azote, par exemple, va se libérer très rapidement. Il sera vite assimilable par les racines de nos plants de légumes.

À l’opposé du compost qui met parfois 2 ans à libérer son azote, jusqu’à 80% de celui contenu dans les fientes de poules le sera en quelques semaines, mois… Une nouvelle raison de ne pas trop forcer sur la dose. À l’inverse, le gros avantage est de pouvoir donner un coup de fouet si nécessaire à une culture. L’effet des fientes sera rapide et conséquent sur la croissance, plus encore pour les légumes feuille friands d’azote. 

fientes engrais
Deux poignées de fientes de poules en cours de culture de courgette leur offre un petit coup de boost !

Déshydrater et stocker les fientes pour un usage plus pratique et efficace

Pour déshydrater vos fientes de poules et les utiliser au potager, rien de plus simple. Il suffit de les récupérer en mettant par exemple des cartons sous les perchoirs. Elles ne seront ainsi pas mélangées à la litière. Vous pouvez aussi, si le cœur vous en dit, aller récupérer les fientes dans l’enclos ou sur votre terrain avec une simple pince (évitez celle à barbecue faute de possibles désagréments futurs !) ou des gants.

Vous pourrez les stocker dans un seau et avec le temps, les fientes s’assècheront. Bien sûr, mettez ces contenants à l’abri et exposez-les éventuellement aux rayons du soleil pour un séchage plus rapide. Vous n’aurez plus qu’à les briser, les mixer avec un simple manche en bois ou autre galet pour obtenir votre engrais naturel : une poudre de fientes déshydratées.

fientes poudre

Pour information, on trouve souvent sur des sites de jardinage des sacs de cette poudre, pour quelques dizaines d’euros. Ici vous aurez cette ressource localement et gratuitement si ce n’est d’user un peu de votre temps. 

Sur quelles parties du potager déposer ses fientes de poules ?

Inutile d’aller offrir cette ressource à des cultures qui sont peu gourmandes comme les légumineuses (haricots, pois, fèves, mangetouts…). Ou même à des cultures racines qui préfèreront des composts, des ressources moins riches en azote et plus concentrées en phosphore, potassium. Dans ce cas, si on souhaite ajouter un engrais naturel, on privilégiera la cendre, la vinasse de betterave ou encore le patenkali.

Privilégiez avant tout les apports de fientes pour les cultures les plus gourmandes. Les tomates, courgettes, choux, aubergines, poivrons, concombres, courges, patate douce (en début de culture) et autres cultures estivales s’en régaleront.

fientes de poule potager
On dépose une petite poignée au pied du plant par exemple.

Les cultures feuille apprécieront aussi cet apport riche en azote, comme les salades, blettes, épinards. Enfin, vous pouvez l’utiliser aux pieds de vos vivaces gourmandes, comme la rhubarbe.

Au potager chez Olivier : J’en récupère dans le poulailler sur des cartons déposés sous les perchoirs. Parfois aussi, je vais à la « chasse » aux fientes en parcourant le terrain qui est destiné aux poules. Une fois séchées, réduites en poudre, j’en mets une bonne poignée à chaque plant pour les cultures les plus gourmandes. Seulement j’en manque vite. Je n’ai que 3 poules et la ressource en fientes est vite épuisée. 

Quand utiliser les fientes de poules en engrais pour le potager ?

Les fientes sont très rapidement assimilables par nos cultures. Alors inutile d’aller les mettre au potager trois mois en amont des cultures : vous pouvez les déposer 15 jours avant la plantation, ou au moment de planter. Puis durant la culture si vous sentez que la culture en a besoin.

En les déposant trop tôt, vous risqueriez d’avoir un lessivage par les pluies, une perte des minéraux dans les nappes phréatiques plutôt qu’une absorption par vos cultures. Ou alors, prenez soin de mélanger les fientes avec un paillage ligneux, assez carboné, qui fera office d’éponge et qui permettra un compostage des fientes sous quelques mois.

D’ailleurs, voyons une autre solution pour utiliser les fientes de vos poules : sous forme de fumier, frais ou composté. 

Le fumier frais de fientes de poules, une friandise pour le sol du potager

Vous pouvez utiliser le fumier frais et le déposer directement au potager, en compostage de surface. Il se décomposera sur place. Ce sera un peu moins efficace qu’un bon compostage en tas, abrité des excès de pluies, mais il finira par se composter en grande partie. Et de l’amener frais, brut, grossier, il y a aussi des avantages.

fientes de poules au potager

Les macroorganismes de votre sol vont se régaler. Vous boosterez plus encore l’activité biologique.

Mais ces apports ne sont pas liés les uns aux autres (les fientes avec la litière). Les fientes de poules peuvent parfois trop vite être assimilées par le sol à cause d’un excès de pluie. C’est pourquoi on conseille vraiment de bien insister sur une bonne dose de litière sèche si vous faites ainsi, pour absorber les fientes et les faire se composter. Préférez apporter ce fumier grossier en dehors des périodes de cultures, le temps que les organismes du sol fassent leur travail de décomposition et de stabilisation.

Témoignages sur le fumier de poules

Au potager chez Olivier : Le compost de fumier de poule est mon apport préféré. Je l’obtiens en récupérant la litière de mes poules dans le poulailler (quand je ne mets pas de carton, les fientes se mélangent à la paille). Je mets cette litière mélangée aux fientes, en tas dans un composteur. Quelques mois plus tard, j’ai un magnifique compost bien noir qui va à la fois améliorer mon sol et nourrir petit à petit les cultures.

Comme les fientes déshydratées, la ressource manque vite. J’ai tout juste de quoi amender quelques mètres carrés, mais c’est déjà ça. Pour le reste du potager, j’utilise d’autres composts et engrais naturels.  

Chez Maud : La plupart du temps, le fumier des poules est mélangé à celui des lapins et aux restes de nourriture non consommés par les animaux dans un bac à compost. Je n’attends pas que ce fumier soit mûr, je l’utilise encore grossier, lorsqu’il est colonisé par les vers rouges. J’en ajoute quelques pelletées entre chaque culture. 

Autre utilisation possible des poules pour le jardinier : en hiver, lorsque les dernières cultures ont été récoltées, je laisse accès libre aux poules au potager.

L’intérêt premier est de leur faire déparasiter et désherber les lieux. En effet, elles mangeront les limaces, leurs œufs, et autres larves et insectes qu’elles trouveront en grattant le sol, ainsi que les adventices.

• Leur présence au potager implique aussi un apport quotidien de fientes ! Elles les disperseront elles-mêmes en se baladant pendant plusieurs semaines/mois. Elles prendront même la peine de les enfouir légèrement en surface, car les poules passent leur temps à gratter le sol. C’est une forme de fertilisation gratuite et sans effort. Attention toutefois à bien repailler le sol après avoir sorti les poules du potager. Ceci, afin de limiter le lessivage !

Composter ses fientes de poules

Il est important, comme pour tout compostage, de veiller à un bon équilibre de matières sèches et humides. L’idéal est d’avoir au moins autant de litière que de fientes pour réaliser votre compost de fumier de poule. Mais n’allez pas peser quoi que ce soit.

Veillez juste à mélanger ces 2 matières et les accumuler dans un composteur. Le fait qu’elles soient en tas, en volume, jouera plus encore à une meilleure décomposition. Si vous ressentez que le compost est trop sec, arrosez par moment. Protégez-le de la pluie au risque d’avoir un lessivage des minéraux contenus dans les fientes. 

Dans ce ratio idéal d’humidité, de concentration en minéraux, d’oxygène, rajouté avec un peu de douceur de température, en quelques mois, vous allez obtenir un compost de fumier de poules mûr.

Aller plus loin : la recette pour réussir son compost

Parmi les plus riches des composts

C’est un des composts de fumier les plus riches tellement les fientes sont concentrées en minéraux.

Comparativement au compost de fumier de cheval, vous avez là un fumier deux fois plus riche.

On est autour de 1.5% d’azote, 2.5% de phosphore et 1.5% de potassium. Pour utiliser les bons termes, on appelle ce compost un amendement et non un engrais.

Il aura en effet un rôle tout autant bénéfique pour le sol que pour les cultures. Tandis que les fientes seules serviront avant tout à nourrir vos cultures. C’est le carbone qui va jouer son rôle avec un apport beaucoup plus stable, complexe, constructeur de sol organique pour notre potager. 

Ce compost procure un double avantage.

• Vous pourrez mettre des plus grandes quantités et jouer sur la fertilité physique. Le sol va gagner en structure, mieux retenir l’eau, mieux laisser passer l’oxygène, mieux abriter la vie biologique.

• Autre avantage, les minéraux sont mieux retenus, moins facilement lessivables et iront petit à petit nourrir délicatement vos cultures. Alors vous pouvez vous permettre un apport d’une grosse pelletée par m² sans peur d’être en surdose. Évitez tout de même là aussi un apport trop conséquent, par exemple une brouette entière au m², qui plus est pour des cultures peu gourmandes. Ou pire, des cultures racines qui risquent de favoriser un excès de feuillage au détriment des racines. 

Quand utiliser son compost de fumier de poules ?

Le fumier de fientes de poules composté est un ensemble très stable et durable.

Vous pourrez ainsi l’amener toute l’année à votre potager.

Préférez tout de même la saison automnale. Afin que la vie du sol fasse déjà une partie du boulot avant les plantations de printemps. Des minéraux seront ainsi déjà disponibles, le sol amélioré de toutes les fertilités. 

compostage fumier de poule

Mais si vous êtes « à la bourre », vous pouvez en apporter au printemps sans aucune retenue. Simplement il faudra quelques semaines, quelques mois, pour que le fumier composté joue son rôle à 100%. 

D’en discuter avec de nombreux jardiniers, que ce soit les fientes de poules seules ou en fumier, frais ou composté… Les résultats se ressentent beaucoup en termes d’abondance au potager.

Alors à vous de jouer pour recycler et valoriser au potager la deuxième richesse du poulailler après les œufs, les fientes !

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire 😉

Soutenez ce blog et abonnez-vous à l’application/calendrier des semis Terra-Potager :

• Accès au calendrier des semis multi-climats, adapté à votre région, au module plan et personnalisation de votre jardin
• À l’ensemble du contenu informatif du site (articles exclusifs, podcasts, recettes.)
• À la carte géolocalisée des abonnés
• Au forum d’entraide et de partage du site

En savoir plus

26 Commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant!
    Je mets simplement les fientes dans le parcours des poules que je gère en mode “litière profonde”: j’y mets tous les restes de cuisine, mauvaises herbes, tontes de gazon, feuilles mortes, un peu de BRF, …
    Je peux régulièrement “récolter” des brouettes pleines de compost dans le parcours (en le tamisant, ou pas) pour le mettre sur mes planches.
    Qu’en pensez-vous?

    Réponse
    • mais c’est juste génial ainsi !
      Inutile je pense d’en mettre d’énormes quantités au m², vous devez avoir un compost très riche.
      Mais génial de recycler une telle diversité de matières organiques pour la valoriser au potager.

      Réponse
  2. Super article, je l’attendais celui là ! =D

    Réponse
    • merci Jéremy 😉

      Réponse
  3. Bonsoir,
    Je ne pensais pas que l’on pouvait en mettre directement une bonne poignée au pied des légumes gourmands comme les tomates…
    Il me semblait beaucoup lire sur ce sujet que cela allait brûler les plants…
    Je vais donc essayer au moment de la plantation..
    j’ai 6 poules et le stock est conséquent….
    Merci +++ cet article

    Réponse
    • aucun risque de brûlure si la quantité est bonne (en poignée mais plutôt pour 1m² donc vraiment quelques poudrées par plant) et ça reste une matière organique, donc avec un peu de carbone, donc assimilable sur quelques jours et tout ira bien. Vous verrez…
      Et la fiente de poules se vend souvent comme engrais à conseil d’utilisation en amont ou pendant les cultures. D’ailleurs ces propos de “bruler” les racines, ça n’a pas trop de sens. C’est plutôt l’apport de fumier frais en tas quand il chauffe, le fumier fume et brûle…

      Réponse
  4. Merci pour tous ces conseils c’est vraiment utile pour avoir les « bons gestes » quand on débute.

    Réponse
    • Merci Amandine

      Réponse
  5. Personnellement au lieu de faire sécher les fientes je les mets dans un seau d’eau et après quelques jours de macération, je touille pour obtenir une solution homogène et j’en arrose un peu aux pieds des légumes gourmands.

    Réponse
  6. Bonjour,
    Pour ma part j’étale directement le fumier de poules sur certaines parties du potager quand je nettoie le poulailler, en automne et hiver. J’ai ainsi obtenu l’an dernier des pieds de poivrons et aubergines hauts de 1,20 m, avec une très grosse récolte. C’était un test en quelque sorte que j’ai recommencé cet automne pour certaines cultures, j’espère avoir de semblables résultats…

    Réponse
    • Il n’y a pas de raison ! J’en parle justement dans le prochain long podcast de janvier avec Mélanie.
      D’apporter litière et fientes, tout se composte sur place et ça marche super bien. Le seul est de grosses pluies et un sol trop capricieux en dessous qui ne pourrait digérer ces apports.
      Mais sinon c’est tout bon !
      Bonne saison

      Réponse
  7. Salut,
    Super article très complet. Je savais pas trop comment gérer ce fumier. Moi aussi j’avais peur d’en mettre directement dans le potager. Et bien la y a le choix dans les méthodes. Alors j’ai plus qu’à essayer.
    Bon dimanche

    Réponse
  8. Moi j’utilise en fumier frais, a chaque changement de litière (toutes les semaines car 10 poules et un coq), je dépose en paillage sur mes carrés potager. Cette litière est du foin.
    J’ai jamais essayé le coup du carton sous les perchoir dont parle Olivier, je vais tester… Ça me permettra peut être d’augmenter la durée de la litière, et accumuler en version séché. Car pas facile de tjrs trouver un emplacement pour cette litière…

    Réponse
    • belle façon aussi de la valoriser au potager.

      Réponse
  9. merci olivier j’ai de la fiente de poule séchée dont je n’osai pas m’en servir car on m’avait dit attention cela brule les racines mais depuis votre article cette année je mettrais pour mes tomates merci encore

    Réponse
    • Avec plaisir Marie.
      En effet, les fientes de poules sont un super engrais 😉
      A bientôt
      L’équipe Terra

      Réponse
  10. Bonjour à tous.
    j’ai 4 poules. j’ai pas de litière mais une tapis en caoutchouc épais: toute les semaines je ramasse les fientes et les stoke dans une caisse en plastique ajouré dehors.

    L’été c’est très sec : je broie et je mélange une poigné dans un arrosoir sur le pied des plan gourmand ( par sur les feuilles risque de brulure).

    En automne je met une pelle par m² sous le paillage..
    ++

    Réponse
    • génial, merci beaucoup pour votre expérience.
      Ici je saupoudre plutôt que l’arrosoir parce que souvent la poudre flotte en surface de l’eau dans l’arrosoir et a du mal à se mélanger.
      Bonne saison

      Réponse
      • Olivier pour que la poudre se mélange bien a l’eau la préparer une a deux journée avant et tout se retrouve au fond de l’arrosoir

        Réponse
  11. Les fientes et le fumier de poules, ce sont des apports intéressants. Mais il y a moyen d’aller plus loin, avec plus de poules.
    Le type de ces vidéos (chaîne Youtube EdibleAcres) utilise ses poules pour produire son compost.
    https://www.youtube.com/watch?v=wrAO0Nsahgo
    https://www.youtube.com/watch?v=Pe6M9CkvKEU
    La recette : des déchets organiques récupérés dans une cantine bio ou des restes de culture (pour l’azote), du broyat de bois ou de la sciure (pour le carbone), des bacs dans lesquels le mélange est retourné et 60 poules pour picorer, gratter et ajouter leurs déjections. Elles font la majorité du boulot, il se contente de retourner le contenu des bacs à intervalles réguliers et d’apporter du carbone quand il y a trop d’azote.
    Avec ce système, il récupère 4 brouettes de compost par semaine.

    Nous n’avons pas de poules pour le moment, mais quand ce sera le cas, on essaiera de répliquer cela à plus petite échelle !

    Réponse
    • géniale expérience racontée. On y voit tout l’équilibre des apports et le rôle des poules comme brasseuse de compost 🙂 Merci

      Réponse
  12. Nous avons une vingtaine de poules et utilisons de la paille de chanvre qui se composte très bien. Nous mettons l’ensemble au compost avec les déchets de jardin et de cuisine. Le compost est bien noir et fin. Il s’est fait rapidement (3 fois plus rapidement qu’avant que nous n’ayions les poules).

    Réponse
  13. quelle période dois je épandre la fiente de poule séchée merci pour la réponse

    Réponse
  14. La fiente de pigeon ( sèche +++ car vieille de plus de 15 ans, restée dans un pigeonnier fermé aux pigeons depuis cette période) peut-elle être utilisée comme la fiente de poule?
    J’en ai environ 150 kg, que j’ai mis dans un coin de champ , après avoir nettoyé un vieux pigeonnier….
    Merci d’avance de votre réponse.

    Réponse
    • Complètement! Vous aurez perdu quelques éléments mais c’est ok 🙂

      Réponse
  15. un régal vos vidéos olivier trés instructives …

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This