fbpx

Butter les pommes de terre

par | 2 Mai 2022 | Techniques potager | 8 commentaires

Parfois un simple geste pourra vous faire doubler les récoltes. C’est le cas avec le buttage des pommes de terre, et particulièrement pour les variétés tardives à port indéterminé. Bien effectué, il aura de multiples avantages que nous allons parcourir. Comment s’y prendre, quand et dans quel but ? Nous allons répondre dans cet article à toutes vos questions pour bien butter vos pommes de terre.

Butter ses pommes de terre, c’est quoi ?

C’est l’action de ramener de la terre (ou du paillage, du compost) le long des tiges au fur et à mesure de leur croissance. C’est pourquoi dans les champs de production de pommes de terre, au moment de la plantation, on voit souvent des grandes tranchées de 30 centimètres de profondeur. Ces tranchées sont ensuite refermées une première fois lorsque les plants auront atteint quelques dizaines de centimètres.

Puis on reviendra pour remettre encore une fois de la terre sur les côtés des tiges lorsque les plants auront encore grandi.

Dans nos potagers, il est parfois difficile de faire ainsi surtout quand on jardine sous paillage. Nous faisons de simples petits trous pour y planter les tubercules. Impossible alors de refermer des tranchées sur nos tiges bien développées. On pourra alors tout de même planter les pommes de terre dans un sillon, cela permettra de gagner un peu de hauteur. Et si vous jardinez avec du paillage et sans travailler le sol, que vous ne souhaitez pas réaliser ces sillons : pas de panique, nous allons voir qu’il existe bien d’autres façons de faire 😉

On plante généralement de petits sillons… Mais ce n’est pas obligatoire.
Une fois les pommes de terre sorties, on attendra qu’elles dépassent la hauteur du sillon.
30/40 cm de haut : c’est le moment
Buttage au râteau : la terre est très meuble chez Guillaume
pomme de terre buttées
Et voilà, les tiges sont enterrées de nouveau

Butter, mais dans quel but ?    

Les avantages sont multiples et c’est autant de raisons de réaliser ce geste.

• Déjà les pommes de terre seront bien à l’abri sous un monticule de terre, de paillage, de compost. Elles seront à l’abri de la lumière, très important pour éviter leur verdissement et qu’elles ne deviennent inconsommables. Les tiges seront à l’abri du froid à une période où parfois des gels tardifs peuvent mettre à rude épreuve la culture (avril/mai). Elles seront à l’abri d’intempéries, de pluies diluviennes, bien emmitouflées sous une épaisseur de terre ou de paillage.

Butter va permettre dans le même temps un bon désherbage. Les adventices pourraient porter trop de concurrence à votre culture…

butter les pommes de terre
Le fait de travailler la surface du sol va permettre de désherber la culture

• Butter va aussi permettre une production plus importante, parfois doublée ! C’est surtout le cas avec toutes les variétés à port indéterminé. Elles ont la capacité de générer plusieurs étages de production au fur et à mesure de la croissance des tiges. Le fait de butter va à la fois permettre un meilleur développement racinaire et une meilleure protection des nouveaux étages de production.

• Enfin, butter va permettre à vos tiges de grandir bien droites et de ne pas se coucher, voire se casser. C’est d’ailleurs la raison de butter bien des cultures, haricots, fèves, petits pois, pour renforcer leur enracinement et bien maintenir la vigueur et la pousse verticale des plants

Le fait de ramener la terre va permettre de maintenir le plant droit et renforcer son enracinement

Butter avec de la terre seulement ?

L’usage seul de la terre n’est pas obligatoire, bien au contraire. Vous pourrez butter vos plants avec des matières organiques grossières, des paillages en tout genre. Il faudra prendre pour précaution de ne pas mettre des paillages trop humides qui pourraient générer une pourriture des tiges. Une tonte fraîche par exemple est à éviter, ou alors préalablement séchée.

D’autres paillages plus secs feront parfaitement l’affaire, foin, paille, broyat, feuilles… Néanmoins, ces paillages offriront une productivité un peu moindre que de la terre enrichie. Autre solution, butter avec du compost si vous avez la chance d’en avoir une grande quantité à disposition. Il jouera tous les rôles de la terre avec en plus une libération lente de minéraux pour alimenter plus encore la culture en richesses nutritives.

Culture de pomme de terre buttée avec du compost et du broyat.

Avec quels outils butter ?

Les professionnels s’aident d’un buttoir, parfois raccordé à un motoculteur. Un outil qui va passer entre les rangées et ramener des monticules de terre le long des tiges. Souvent non équipé d’un tel attirail, jardiniers du dimanche, nous devrons faire avec des outils d’appoints, mais qui feront pleinement l’affaire. Un mini râteau pour de petites surfaces suffira. Sinon une houe, un grand râteau ou une serfouette seront utiles pour ramener terre, paillage, compost, au pied des plants. Il existe aussi des butteur-rayonneur, mais la terre doit être très meuble pour ne pas se fatiguer.

Ce sera surtout le jardinier qui sera le premier outil, comme bien souvent, à user de son énergie pour bien veiller sur sa culture.

Même si la houe est l’outil le plus utilisé pour butter les pommes de terre, sur de petites surfaces on pourra faire avec ce qu’on a, ici un petit râteau.

Quand butter ?

Sitôt que vos plants feront 30 à 40 cm, il sera temps. Inutile de trop attendre quitte à réaliser par la suite un deuxième buttage. Généralement, le buttage intervient 45 jours après plantation avec un autre buttage 15 à 20 jours plus tard. Par la suite, il sera inutile de butter plus encore. On laissera tranquillement la culture arriver à terme.

pomme de terre
30 cm : c’est le bon stade pour commencer à butter ses plants

Butter les pommes de terre en sac, en carré potager ?

Peut-être vous avez planté vos pommes de terre en carré potager ou encore en sacs ? Il sera utile de les butter également et en particulier si vous utilisez des variétés à port indéterminé : vous récolterez plusieurs étages de patates.

L’idéal est de les planter à un niveau inférieur au carré ou au sac pour ensuite y ramener de la terre le long des tiges. Par exemple pour un sac de 60 cm de hauteur, on mettra seulement 15 cm de terre. On y dépose les tubercules. On recouvre ensuite de 15 centimètres terre. Il reste donc 30 centimètres que l’on pourra butter une fois les tiges développées. Même principe pour des carrés potagers sitôt que vous avez une profondeur suffisante.

Au potager d’Olivier : J’apprécie trop mon sol pour y faire de grosses tranchées au moment de la plantation. Je préfère y faire juste des petits trous de 15 centimètres de profondeur et y déposer les tubercules un par un. 45 jours après plantation, je me retrouve avec des germes qu’il est temps de butter. Je réalise cette opération avec la matière que j’ai le plus à disposition. Déjà je ratisse tout de même la terre la plus proche pour la remonter le long des tiges. Puis je complète avec du paillage grossier, foin, paille, tonte, mais mélangée avec des feuilles ou du broyat pour éviter trop d’humidité. Parfois aussi je récupère des composts grossiers via des paysagistes. Je m’en sers pour accentuer le buttage et vraiment monter de hauts monticules tout le long des plants de pommes de terre.

Alors vous l’aurez compris, ce geste est intéressant pour une réussite totale de votre culture de pommes de terre. Ne le négligez pas et votre sol vous le rendra.

Et ne pas butter ses pommes de terre ?

C’est aussi parfaitement possible, il vous suffira de planter vos pommes de terre et les recouvrir d’une trentaine de centimètres de paillage, comme de la paille. Vous n’aurez aucun entretien à réaliser : souvent pas de désherbage ou très peu, pas de buttage. Seul le rendement pourra être impacté, mais le gain de temps et d’effort peuvent valoir le coup !

Les variétés à port déterminé et non-déterminé

Certaines variétés vous donneront plusieurs étages de pomme de terre en les buttant. Ces deux listes de variétés ne sont pas toujours les plus cultivées, notamment en Europe, mais vous en reconnaitrez quelques unes, comme la Ratte ou encore la Désirée.

De façon générale, les pommes de terre précoces sont souvent à port déterminé, et les pommes de terre tardives sont souvent à port indéterminé.

Variétés déterminées :

Accord, Adirondack Blue, Adirondack Red, Amanda, Annabelle, Anya, Arcade, Atlantic, Caribe, Carlingford, Charlotte, Chieftain, Colmo, Courage, Cranberry Red, Dakota Pearl, Dakota Pearl, Dark Red Norland, Dundrod, Endeavour, Estima, Gold Rush, Harmony, Innovator, Innovator, Irish Cobbler, Irish Cobbler, Juliette, Kennebec, Kestrel, Lady Claire, Lady Rosetta, Marfona, Maris Bard, Maritiema, Melody, Minerva, Miranda, Mozart, Nadine, Nectar, Norland, Onaway, Orchestra, Orla, Pentland Javelin, Premiere, Purple Caribe, Purple Majesty, Ratte, Red Norland, Red Pontiac, Reddale, Rembrandt, Rocket, Russet Norkotah, Russian Banana, Saxon, Shannon, Shepody, Sierra Gold, Sierra Rose, Soraya, Superior, Vales Emerald, Viking, Vivaldi, VR808, Warba, Wilja, Winston, Yukon Gem, Yukon Gold

Variétés indéterminées :

Agria, All Blue, Alturas, Amarosa, Ambo, Amora, Arsenal, Asterix, Bellanite, Bintje, Brooke, Butte, Caesar, Canela Russet, Cara, Carbaret, Carola, Century Russet, Cultra, Daisy, Desiree, Dutch Cream, Elba, Electra, Eos, Fambo, Fianna, French Fingerling, German Butterball, Green Mountain, Hermes, Katahdin, King Edward, Lady Balfour, Lady Christl, Lady Valora, Lehigh, Maris Piper, Markies, Morene, Navan, Nicola, Pentland Dell, Pentland Squire, Picasso, Pink Fir Apple, Ranger Russet, Record, Red Cloud, Red Cloud, Red Maria, Red Pontiac, Rooster, Royal, Russet Burbank, Russet Nugget, Russian Nugget, Sante, Sassy, Saturna, Shelford, Slaney, Stemster, Strawberry Paw, Up to Date, Vales Everest, Vales Sovereign, Valor, Victoria, Yellow Finn’

Nous vous souhaitons un bon courage pour effectuer cette tâche pénible physiquement, mais dont on oublie rapidement l’effort quand vient le réconfort de la récolte 😉

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous, cela nous aide beaucoup 🙂

Aller plus loin :

la culture de la pomme de terre

les maladies et ravageurs de la pomme de terre

la germination des pommes de terre

• la liste de toutes les variétés et les indications variétales : http://plantdepommedeterre.org/index/fiches-descriptives-des-varietes-de-pomme-de-terre

Une petite vidéo pour compléter vos connaissances :

8 Commentaires

  1. Article vraiment intéressant en particulier pour le buttage sous paillage, ce qui est mon cas. Merci !

    Réponse
  2. Bonjour,
    J’ai du mal à trouver le port des pommes de terres Monalisa, Rosabelle, Nicola ou Charlotte. La Nicola a la culture la plus longue des trois, jusqu’à 145 jours. Si vous avez cette info quelque part je vous en remercie.
    Merci également pour tout vos articles vraiment très intéressants, je m’intéresse beaucoup et en apprend encore et encore !

    Réponse
    • Plus elles sont tardives, plus il y a des chances qu’elles soient indéterminées 🙂

      Réponse
  3. Lorsque l’on butte les pommes de terre (je les ai plantées sur gazon), on recouvre donc une partie des feuilles? C’est bien cela?

    Réponse
  4. Merci pour cet article complet et la liste des ports déterminés et indéterminés.

    Réponse
  5. Bonjour
    Merci pour cet article! Est ce qu’on arrose quand on butte?
    Merci beaucoup ☺️

    Réponse
    • Oui vous pouvez tout à fait 🙂

      Réponse
  6. juste une question j’ai plante des patates bintje mi mars tjrs pas de fleurs est ce normal par contre quelques feuilles ont commencé à jaunir dois je m’inquieter

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This