fbpx

Amis jardiniers, je vous présente le livre d’Antoine le Potagiste. Un sacré livre qui bouscule, qui fracasse, qui nous sort d’une vision trop idéaliste du potager.

On rentre de plein pied dans le réel, du moins celui d’Antoine, dans le vécu, l’incarnation transpirée dans chaque page d’un jardinier qui veut d’un potager à la fois une source de revenus complémentaire tout autant qu’un lieu esthétique, respectueux de la terre et empreint de leçon de vie. Courrons découvrir ce nouvel ouvrage qui mérite le détour tellement il interroge. Alors autant « planter » le décor de suite, Antoine est certainement le gars le plus intègre que je puisse côtoyer.

L’avantage, c’est qu’on sait que chacun de ses mots sera empreint de sincérité. Le désavantage (et encore…), c’est que parfois, ça pourra paraître brut de pomme et dit sans détour !

Mais bon sang que cela fait du bien de mettre pour cette occasion les courbettes et révérences de côté face à dame nature pour parler d’une réalité qu’on oublie parfois. À savoir qu’un potager est bel et bien le résultat de la main de l’homme bien plus qu’un monde enchanteur empreint d’autorégulation et de nourriture spontanée. Oubliez donc tous ces subterfuges à vouloir faire du potager un monde de bisounours. Dès les premières pages, vous êtes prévenus, il va falloir se battre, s’armer d’outils, d’équipements, d’astuces, de sueur, de volonté, d’intelligence, d’organisation, pour arriver à vos fins.

J’insiste, mais qu’il est bon de lire un livre qui ne bascule pas dans les raccourcis trop souvent répandus qu’un paillage fera miracle, qu’une diversion de compost de surface règlera instantanément le problème des limaces, qu’une graine F1 sera condamnée sans droit de parole, et même que le bio sera roi.

Antoine pousse le raisonnement bien plus loin, par la science, la connaissance, l’expérience et ses nombreuses déroutes qui font nuancer une approche trop bucolique. Tout est intégré dans une équation qui paraitra presque inconfortable pour les plus novices jardiniers. Il vous faudra être prêt à comprendre que le bio est parfois plus polluant en bilan carbone que du conventionnel, qu’une bâche plastique à son mot à dire face à un ballot de foin ou de paille. Il vous faudra être prêt à entendre que la permaculture n’est pas forcément une méthode révolutionnaire qui mérite qu’elle prenne toute la lumière des projecteurs.

Au contraire, Antoine nous décrit un potager raisonné et raisonnable, sans lui prêter des sens qui ne lui vont pas. C’est un lieu anthropique qui demande entretien, pénibilité ou du moins du temps et des choix de vies pour y accorder un minimum d’attention. On découvre ainsi son approche sur sol vivant plus qu’une approche biologique.

Il nous explique tous les mécanismes de fertilité pour jardiner avec le sol, sa biodiversité, ses mécanismes. Il nous montre jusqu’à nous prendre par la main pour nous exposer dans tous les détails comment il répond aux besoins de toutes les cultures à base de paillages extrêmement diversifiés, de non paillage parfois (eh oui nuance nuance…), à base de terre végétale, d’engrais organiques (rarement), de composts divers et variés.

Il nous raconte sa vision par parcelles, par carrés (oui c’est souvent carré chez Antoine, mais croyez bien qu’il y a bien de la poésie aussi, des fleurs, du beau, du visuel, presque du poétique, un adorable bougre j’oserais dire !). Vous avez même un historique, photo à l’appui, sur ses 8 dernières saisons d’expérimentation. Moi qui considère chaque année d’expérience d’un jardinier comme une mine d’or, je peux vous dire que vous en aurez pour votre monnaie à acquérir ce bouquin.

Avec la volonté d’avoir un potager productif, d’en avoir pour son temps investi, le livre nous décrit les méthodes qui mélangent à la fois respect du sol et organisation pour que ça « crache » du légume.

L’organisation est d’ailleurs un maître mot. Moi qui suis très fouillis dans mon approche du potager où j’y vois plutôt un bazar que je ne peux me permettre dans la vie de tous les jours, c’est presque parfois déboussolant de tout planifier, optimiser. Mais voilà, ici on s’inspire des pros, des maraîchers et il faut du résultat moins évident à garantir quand on navigue à vue. Et pour preuve, en toute transparence, son potager doit fournir quasi deux fois plus de légumes que le mien à surface égale.  

Alors vous saurez tout, quelle surface, quelle exposition, quelle implantation, quelle culture qui rapporte plus qu’une autre, quel calendrier à suivre, quel sol, quel paillage, quels équipements, tout cela dans une logique de rectangles potagers où chacun a une fonction, une finalité à produire tel ou tel résultat. Des graphiques, des tableaux, des chiffres à tout va, des fiches légumes très détaillées avec les itinéraires de cultures… mais quel boulot dans ce bouquin qui donne idée du boulot autant équivalent qu’Antoine fournit dans son potager. Aucune des questions d’un jardinier débutant ou bien plus expérimenté ne restera sans réponse.

En prime de superbe illustrations, signées Anaïs

Ce qui est le plus remarquable, c’est que ce bouquin ne ressemble en rien aux centaines de livres de potagers qui remplissent les magasins et autres librairies en ligne (vous pouvez y inclure mes 2 livres, mais bon, ils sont chouettes quand même !).

Parce qu’il est écrit, et on ne le dira pas trop fort, par un passionné de connaissances en tout genre, que ce soit pour le potager, la chimie du vivant, le fonctionnement du monde en général. Et ce sont des claques de raisonnements très argumentés que l’on prend page après page. Moi qui me croyais assez cultivé, je vous avoue avoir dû à quelques reprises aller chercher le dictionnaire pour comprendre quelques mots qui ne faisaient pas partie de mon langage depuis ces 45 années que je suis sur terre !

Merci Antoine de nous apprendre plus encore que le potager, mais aussi de nous partager tes connaissances juste monstrueuses. Cela aussi, ça transpire dans ton livre tout autant que ton envie de bien jardiner, ton énergie dépensée à récolter plus de 2000€ par an de légumes plus que bio. Des légumes qui donnent plus encore sens à ton existence. On le ressent fortement dans ton livre.

Alors, si vous souhaitez sortir de votre cadre de confort, ouvrir votre esprit à une approche très argumentée et factuelle d’un potager productif, ou simplement si vous souhaitez vous inspirer d’un témoignage très franc d’un jardinier hors pair, foncez ! Je me porte garant d’un sacré plaisir de lecture que vous aurez à feuilleter cet ouvrage.

Olivier

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This