Trouver la bonne température pour effectuer ses semis

par | 20 Jan 2023 | Réussir ses semis et ses plants | 6 commentaires

Toute graine a besoin d’une douceur de température pour se décider à germer. S’il fait 1 ou 2° par exemple, aucune graine de culture maraîchère ne se décidera à germer. La graine se sentira dans une saison où il fait trop froid, trop rude. Des conditions trop fragiles pour mettre en route son activité biologique. La graine restera en dormance.

À chaque espèce sa température de semis idéale ?

Toutes les cultures, tous les semis, ont chacune une température optimale et minimale de germination. Par exemple le semis de laitue aimera une température optimale de 15° pour germer. Mais il pourra commencer à se décider à germer avec une température de 5°.  Pour le semis de tomate, rien à voir. Il aimera une température de germination autour des 25° mais pourra germer à partir d’une température de 16°.

Vous trouverez sur le tableau disponible en téléchargement toutes les températures indicatives pour chaque culture. À la fois les températures optimales et minimales pour que les graines germent. Puis par la suite, les températures optimales et minimales (ce que l’on appelle le zéro de végétation) pour une bonne croissance des cultures une fois les graines germées.

tableau température germination semis

Vous pouvez télécharger gratuitement ce tableau des températures de germination des semis en cliquant ici.

Alors on constate plusieurs choses en observant ce tableau. Déjà de gros écarts entre température minimale et température optimale.

Par exemple pour le semis de laitue, il adorera les 16° pour germer. Il mettra alors 6 à 8 jours, c’est fluctuant selon les autres paramètres de lumière et humidité.

Mais si la température n’est que de 5°, la graine sera beaucoup plus hésitante à germer. Elle va le faire beaucoup plus sagement, avec précaution, avec retenue en voulant attendre des jours plus chauds. Elle mettra alors 10, 15, 20, 25 jours à germer plutôt que 6 à 8 jours.

C’est pour cela qu’on dit qu’il est parfois inutile de semer trop tôt en saison et que les derniers semis rattrapent les premiers. Le simple fait d’avancer dans la saison procure des températures plus élevées avec un sol qui se réchauffe, un air ambiant plus doux.

La laitue n’est pas frileuse, mais elle nécessite tout de même une température minimale pour germer et pousser.

L’importance de la saisonnalité

Vous comprenez déjà l’importance folle de respecter une certaine saisonnalité pour chaque semis, surtout si vous les faites en extérieur. Nous verrons que sous abri, on peut essayer de « tricher » pour augmenter la température et essayer de semer en avance.

Autre paramètre important, le GEL ! Même avec une température de 15° idéale pour un semis de laitue, cela n’empêche pas qu’il faudra éviter les températures négatives. Alors s’il gèle avant germination des graines, ça pourra passer. Les graines seront à l’abri du froid. Mais s’il gèle une fois les graines germées, la croissance sera ralentie pour nos jeunes plants. Cela dit, ils ne mourront pas spécialement : les laitues à des stades très jeunes peuvent tenir, même à -5 degrés. Mais c’est un stress supplémentaire.

Alors pour tout cela, à vous de gérer au mieux la température de vos semis.

La température en extérieur : une variable (presque) non ajustable

À l’extérieur, on ne peut pas trop influer sur la température : elle est liée à notre climat. Mais vous pouvez user de divers stratagèmes pour avancer un peu la date de vos semis. Nous allons le voir.

Comment offrir la bonne température pour les semis ?

Des protections physiques pour les légumes peu frileux semés en extérieur

Pour les semis d’extérieur, vous pourrez utiliser des tunnels nantais, mais qui n’isolent pas tant que cela. Ces abris servent surtout à augmenter la température en journée. Ce qui permet au sol de se réchauffer plus vite et ce qui est déjà une très bonne chose pour accélérer la germination.

Mais la nuit vous gagnerez tout juste un degré. Alors vous pouvez rajouter des voiles de protection, des voiles P17 par exemple, qui eux aussi vous feront gagner un degré. À noter que ces abris protégeront d’une humidité ambiante qui fera que les semis pourront mieux résister à de petits gels. C’est souvent la combinaison forte humidité plus gel qui fait que les semis ne peuvent résister longtemps à des températures négatives.

Vous pourrez aussi semer sous serre. Mais là aussi attention, c’est très peu isolant. Dans l’idéal il vous faudra coupler cette protection sous serre avec un autre tunnel ou un voile de protection que bien des maraîchers utilisent en début de saison.

Les grands moyens pour les légumes qui aiment la chaleur

Pour tous les semis que l’on réalise en contenant pour réaliser des plants, que ce soit tomate, courgette, chou, melon, etc… on pourra se débrouiller pour trouver plusieurs solutions pour semer à bonne température.

Vous pouvez vous mettre en intérieur, dans la maison. On appellera cela se mettre sous abri chaud. Souvent votre maison est chauffée et la température même en plein hiver est autour des 18 à 20°. Ce sera donc idéal et même presque trop chaud pour certaines cultures qu’on pourra sortir la journée dehors. Au contraire pour d’autres cultures, on pourra mettre les semis près d’une source de chaleur pour qu’ils aient vraiment bien chaud, les poivrons et aubergines par exemple. L’inconvénient de se mettre en intérieur, c’est qu’une fois germées, les graines ne seront pas exposées à la lumière du ciel. Et la lumière est capitale après germination : vos semis risquent de filer.

Vous pourrez aussi vous installer sous serre pour des semis en contenant. Mais comme elles sont peu isolantes, notamment du froid nocturne, vous pourrez vous équiper de nappes chauffantes, tapis chauffants ou même d’un chauffage d’appoint comme dit précédemment.

Sous une serre en verre, sous châssis avec un fil chauffant : les aubergines et poivrons n’y voient que du feu ! Il a neigé en extérieur

On peut aussi créer des couches chaudes avec du fumier pour élever la température comme ici chez Guillaume. Sous serre ou châssis, cette pratique est particulièrement efficace et on peut élever des légumes d’été sous serre sans problème !

Retour d’expérience

Au potager d’Olivier : Au mois de mars, je ferai mes semis de tomates dans ma serre mais il fera trop froid. Alors je vais mettre une nappe chauffante qui consomme très peu d’électricité et mes semis auront assez de douceur de température. Je pourrais me mettre en intérieur. Mais après germination, la lumière manque vite alors qu’elle est totale dans la serre. Pour les laitues, je vais en faire début février et là inutile de mettre un tapis chauffant. Mais par contre, il faudra éviter le gel. Alors j’ai un chauffage dans ma serre qui ne sert qu’à cela, à se protéger du gel. Il déclenche si jamais la température s’approche de zéro. Pour les semis en pleine terre, je respecte la saison. Parfois je sème un peu plus tôt et je protège les semis les premières semaines via un tunnel ou un voile de forçage.

Alors avec ou sans équipements, l’important est d’arriver à apporter une température minimum et encore mieux, une température optimale. Ainsi vos semis pourront bien germer et par la suite vos plants pourront bien se développer. À vous de jouer, à vous de semer !

Aller plus loin : Nos conseils pour réussir vos semis

Ce genre d’article donne souvent lieu à de nombreuses questions, alors n’hésitez pas à nous les poser en commentaire : nous vous répondrons avec plaisir 🙂

Soutenez ce blog et abonnez-vous à l’almanach/calendrier des semis Terra-Potager :

• Accès au calendrier des semis multi-climats, avec des dizaines de conseils adaptés à votre climat, pour tous les semis de l’année. Notre objectif ? Vous aider à récolter toute l’année !
• À l’ensemble du contenu informatif du site (articles exclusifs, podcasts, etc.)
• Au forum d’entraide et de partage

En savoir plus

Vous recherchez des semences ?

N’hésitez pas à lire nos recommandations pour bien choisir vos graines en cliquant ici.

Si vous souhaitez simplement trouver un site internet pour commander vos graines, vous pouvez visiter le site de notre partenaire “La bonne graine. Cela nous donne un coup de pouce pour continuer à écrire des articles. Merci !

 

Envie d’aller plus loin et d’étendre vos connaissances sur le potager ?

Venez découvrir la revue du potager permacole 😀 Il s’agit une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle vous découvrirez pleins d’informations pour devenir un jardinier aguerri !

Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la biodiversité dans son jardin.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes variétés, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes… bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement.

6 Commentaires

  1. Bonjour,
    Après lecture de cet article, je me pose en effet plein de questions !
    Pour résumer, je vais faire mes semis en alvéoles à l’intérieur de la maison jusqu’à la germination. Et c’est ensuite que me viennent des doutes, concernant l’ordre : d’abord tout transférer en serre froide et rempoter plus tard ? Rempoter et garder les plants en intérieur quelques jours de plus ? Comment reconnaître le bon moment pour le transfert en serre froide ? Quand je vois le zéro de végétation des tomate, aubergine et poivrons, je me dis que cette température ne sera jamais atteinte en serre froide et que mes plants ne grandiront pas. Qu’en pensez- vous ?

    Réponse
    • Bonjour 🙂
      Pour le rempotage : on le fait après.
      1. Les laitues prégerment en intérieur.
      2. Une fois germées, on les transfère. Le meilleur moment : le plus tôt possible pour éviter que le semis file.
      3.4/5 semaines plus tard on rempote, toujours sous serre froide. On évite le gel les quelques jours qui suivent le rempotage.

      Pour les légumes type aubergine, poivrons, tomates : ca se complique ! Il faut être équipé pour les faire en intérieur (lumière artificielle) ou alors patienter, ou encore avoir un châssis chauffé sous serre.

      A très vite 🙂

      Réponse
      • Merci pour votre réponse.
        Je ne sème pas de laitues (personne n’est fan à la maison) mais je fais mes semis de tomates/aubergines/poivrons. Nous avons installé une serre froide l’automne dernier donc c’est ma première saison avec des semis avancés.
        Je comptais semer ces 3 types de légumes debut/mi-février avec germination à la maison. Si j’ai bien compris, même pour ces 3 légumes, je transfère tout en serre froide juste après germination. J’évite le gel. Mais est-ce que les températures en journée seront suffisantes pour la croissance des plants ?

        Réponse
        • Pour savoir si les températures suffisent, regardez le tableau que l’on a mit en début d’article. On se rend vite compte que pour les poivrons, aubergines et autres légumes du soleil, c’est compliqué 🙂 Il faut éviter que cela descendre sous les 10 degrés pour ces cultures, et idéalement entre 16 et 20°C mini mini.

          C’est pour ça qu’il faut (pour ces légumes particulièrement) :
          • soit avoir un chauffage sous la serre, qui peut chauffer un châssis par exemple dans lequel on mettrait les plants pour ne pas chauffer tout le volume de la serre,
          • soit monter une couche chaude
          • soit trouver une pièce adéquate dans la maison, ultra lumineuse.
          • soit, une fois le mois de février/mars passé, les mettre sous serre ET sous P17 pour leur permettre d’avoir une température adéquat 🙂

          Toutes ces solutions dépendent de votre contexte, climat et habitat. Tous les jardiniers ne feront pas pareil.

          N’hésitez pas en cas d’autres questions 🙂

          Réponse
    • oui c’est pourquoi il faut prendre garde à ne pas semer trop tôt des tomates par exemple. Sous serre froide, à cette période de l’année, que de contraintes pour elles…! Il faut respecter une saisonnalité ou sinon essayer de tricher via de l’éclairage artificiel et des températures artificielles.

      Réponse
      • Merci pour votre réponse Olivier.
        Pour mon contexte, ce ce n’est pas facile de choisir entre serre froide avec double voire triple protection et chauffage d’appoint, ou bien garder les plantules à la maison mais avec une lumière artificielle… Pour assurer le coup, je vais peut-être faire moitié-moitié !
        PS : Pour info, je suis l’auteure d’un livre sur votre ancien métier (si j’ai bien compris) et chez le même éditeur que vous…

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This