Quand récolter les pommes de terre primeur ? (et comment)

par | 26 Mai 2023 | La culture des légumes | 4 commentaires

Vous souhaitez apprendre à cultiver vos propres légumes ? Grâce à l’almanach Terra, vous n’oubliez plus de semis : il vous suffit d’ouvrir votre fichier, de regarder le mois en cours, et vous avez tous les semis à réaliser (expliqués en détail), qui vous permettront de produire des légumes toute l’année.

Cliquez ici pour en savoir plus

Le plaisir premier de cultiver des pommes de terre dans son potager sera de pouvoir les consommer toutes jeunes, immatures, savoureuses, sucrées à souhait. Cette récolte précoce prend le nom de récolte en « primeur ». Mais difficile de savoir quand et comment récolter au mieux ces petits trésors dorés sortis de terre.

Voyons dans cet article tous les indices, toutes les astuces, toutes les connaissances nécessaires pour récolter au mieux ses pommes de terre primeur.

Comptez les jours pour récolter vos pommes de terre primeur !

Premier indice et de taille, le temps qui s’est écoulé depuis le jour de plantation. Comptez au minimum une soixantaine de jours pour espérer avoir une récolte avec des patates suffisamment développées. On parle souvent d’un créneau optimal pour récolter les pommes de terre primeur qui va de soixante à soixante-quinze jours après plantation. Avant, elles seront vraiment trop petites et vous y perdrez à récolter trop tôt. Vous aurez des pommes de terre moins grosses que des noisettes. Il vous faudrait alors récolter plusieurs plants pour se régaler en famille. Sauf à avoir un potager gigantesque et des plants à la folie, patientez un peu pour mieux vous régaler.

70 jours après plantation : c’est la récolte des premières pommes de terre primeur !

Par contre, inutile de vous référer à un calendrier sur la saison. Celui-ci est tellement variable d’une région à l’autre, d’un climat à l’autre. Dans le sud, les premières patates primeurs sont récoltées début mai alors que les jardiniers du nord vont tout juste commencer à planter leurs pommes de terre. Raisonnez vraiment en temps écoulé depuis la plantation.

Au potager d’Olivier : J’attends environ 70 jours après la plantation pour récolter en primeur. C’est un bon compromis avec des patates déjà bien formées et qui pour autant, n’ont pas encore fini leur stade de développement. La saveur est juste exquise. Sautées à la poêle avec leur peau fine, ces pommes de terre offre une qualité gustative remarquable.

Une question de variété

Les variétés sont très nombreuses mais on peut les répartir selon deux critères distinctifs. D’un côté, les pommes de terre hâtives qui se développent en 90 jours environ. D’un autre, les pommes de terre de conservation qui se développent en 120 jours environ. Pour des récoltes primeurs, les pommes de terre hâtives sont bien plus adaptées. Elles sont plus rapides à se développer. On récoltera ainsi des pommes de terre primeur plus vite encore, sous 60 à 75 jours.

On peut récolter toutes les variétés en primeur, il faudra juste attendre plus longtemps pour les variétés de conservation.

Néanmoins, vous pouvez très bien faire des récoltes primeurs avec des variétés de conservation. Il faudra simplement légèrement décaler la récolte et attendre plutôt trois mois. Les pommes de terre de conservation sont plutôt cultivées pour les laisser arriver à pleine maturité. Une fois les plants séchés, la peau épaisse, les pommes de terre de conservation sont alors prêtes à être récoltées pour passer l’hiver en réserve et nous nourrir durant la saison froide.

Au potager d’Olivier : Les récoles primeurs se font avec des variétés précoces, la variété Sirtema par exemple pour cette dernière saison. Néanmoins, il m’arrive parfois de récolter aussi des variétés de conservation en primeur ! Rien n’est interdit au potager, tout ce qui sort de notre terre est un régal. Mais la récolte sera plus rapide encore avec des variétés précoces. Et si en plus votre climat est un climat doux, vous pouvez profiter des premières pommes de terre dès le début du mois de mai. Sous d’autre climat, il faudra attendra bien un mois de plus, parfois deux mois. 

Comment récolter ses pommes de terre primeur ?

Deux méthodes, avec leurs avantages et inconvénients, peuvent vous permettre de récolter au mieux.

Gratouiller le sol pour chercher les pommes de terre primeur

La première sera de tout simplement gratouiller votre sol à la recherche des tubercules. Si vous avez bien respecté les clés de fertilité de la culture (sol richement amendé de compost et/ou engrais organique, bonne humidité, douceur de température, buttage des plants…), vous devriez rapidement tomber sur les tubercules les plus gros, juste sous la surface.

On farfouille à la surface du sol : pleins de patates !

Parfois même, vous les trouverez dans le paillage si vous avez planté vos pommes de terre sous une épaisse couche de foin, tonte, paille, feuilles mortes…  Inutile dans ce cas d’arracher le plant. Au contraire même, les tubercules non récoltés, plus profonds sous terre, vont continuer de grossir tranquillement. Le seul inconvénient de cette méthode est que vous ne libérez aucune place au potager pour enchainer vos cultures. Et parfois, le moindre plant de pomme de terre arraché est une opportunité pour planter aussitôt une autre culture à sa place.

Ou arracher le plant en entier !

Vient alors la deuxième méthode qui consiste à arracher tout simplement, précocement, un plant entier de pommes de terre. Prenez une fourche ou une grelinette et enfoncez profondément. Bien profondément même, combien de fois nous avons oublié des patates sous terre à ne pas suffisamment farfouiller en profondeur.

Vous allez ainsi remonter des tubercules, pour moitié assez bien développés et les derniers, plus profonds, tout juste de la taille d’une noisette mais qui seront délicieux à dévorer. L’avantage est donc de libérer cet espace que vous pourrez aussitôt mettre en culture. Vous pourrez enchainer par exemple avec la plantation de choux, de tomates si vous êtes en climat doux, d’aubergines, poivrons ou encore semer quelques haricots, etc… Adaptez votre choix selon vos finalités et votre climat.

Au potager d’Olivier : Les deux méthodes sont utilisées selon les saisons, la place disponible, l’envie pressante de planter d’autres cultures par la suite ou pas. Quoi qu’il en soit, les toutes premières patates sont récoltées sans arracher les plants. Ce serait dommage d’arracher parce que la plus grande partie des patates du plant sont vraiment encore petites. Je prélève juste les premières, celles sous la surface du sol.

Quelques secondes à gratouiller la terre et le tour est joué. Par la suite, je commence à arracher quelques plants de façon précoce avec des patates déjà plus développées. Cela me libère la place pour planter des plants qui commencent à s’impatienter dans leurs godets.

Question outillage, je me sers de ma grelinette. Un bon coup pour l’enfoncer au maximum et je remonte tout ce beau monde à la surface. Il m’arrive parfois de transpercer une patate avec une griffe de la grelinette mais rien de très grave. Un coup de nettoyage et tout est consommé en cuisine. On peut tout aussi bien s’y prendre avec une fourche mais la largeur de travail sera moins conséquente. Un mini croc fera aussi bien l’affaire si vous avez du temps et la patience de bien farfouiller votre sol. 

Apprenez à récolter toute l’année

N’attendez plus pour démarrer votre propre potager. Commandez notre livre numérique/calendrier des semis interactif et commencez à cultiver vos propres légumes dès maintenant !

Une peau qui se mange faute d’aider les pommes de terre à se conserver

En récoltant en primeur, la pomme de terre est immature. La peau est toute fine. On le voit, on le ressent en arrachant tout simplement le moindre bout de peau avec son ongle. Mais inutile d’arracher cette peau. Au contraire, cette finesse sera un atout en cuisine. La peau ne fera qu’apporter plus d’onctuosité, de saveur.

Cette peau fine se consomme, c’est même délicieux !

Cette peau prend ensuite le rôle de conservation dans le dernier stade de développement de la culture. Celle-ci s’épaissit, se durcit, se renforce et permet à la pomme de terre de se conserver durant des semaines, des mois. Au contraire, la pomme de terre primeur ne pourra guère se conserver et ce n’est vraiment pas le but. L’idéal est de passer directement de la récolte à la consommation. Si le temps vous en empêche, vous pourrez les stocker quelques jours à l’air ambiant ou au réfrigérateur mais guère plus. Récoltez, cuisinez, dévorez ! 😉

Envie d’aller plus loin ? 

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais notre partenaire Le Potager Permacole édite la première revue permacole à prix libre. C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle vous trouverez de nombreuses informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossier thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous offrant un abonnement, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs leur devise : cultivez votre quotidien ! 

Vous recherchez des semences ?

N’hésitez pas à lire nos recommandations pour bien choisir vos graines en cliquant ici.

Si vous souhaitez simplement trouver un site internet pour commander vos graines, vous pouvez visiter le site de notre partenaire “La bonne graine.

Nous vous offrons un code promo de 10% sur le site en vous abonnant à notre newsletter

Offrez-vous un petit coin de paradis avec nos serres ACD

Et si vous veniez découvrir nos modèles de serres de jardin ACD ? Élégantes et durables, elles vous permettent de cultiver toute l’année, de vous offrir un espace de détente, tout en apportant du cachet à votre jardin.

 

serre ACD

4 Commentaires

  1. Bonjour, j’habite à Orléans, aucune pluie, vent, forte chaleur déjà et mes boutures de patate douce n’ont pas encore de racines car mises dans l’eau depuis peu, déjà en juin et sécheresse que dois-je faire?

    Réponse
    • Patientez le temps qu’elles fassent des racines, et plantez ces boutures directement en pleine terre 😉

      Réponse
  2. Doit on considérer la rate comme une PdT lambda (date de plantation, récolte etc…). Merci pour tout ces sujets tous plus intéressants les uns que les autres.

    Réponse
    • Oui, néanmoins c’est une variété précoce qui se récolte jeune. Elle est délicieuse !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur vos graines

Tous les mois, recevez gratuitement nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. Profitez-en, nous vous envoyons de plus un code promo de 10% chez notre partenaire La Bonne Graine.

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This