fbpx

Déterminer et interpréter son type de sol

par | 13 Fév 2022 | Le sol : amendements, engrais, compost | 26 commentaires

Les sols varient en fonction de leur texture et de leur structure. La texture d’un sol dépend de la taille des particules qui le composent.

Afin de déterminer la texture d’un sol, on peut simplement procéder par un test tactile lorsque la terre est humide : un sol composé majoritairement d’argile forme une boule qui se tient dans la main, alors qu’un sol sableux aura plutôt tendance à filer entre les doigts. On peut affiner cette analyse tactile en procédant au test du boudin ou au test du bocal. On peut également faire pratiquer une analyse de sol auprès d’un laboratoire spécialisé.

La texture du sol influence directement sa structure, sa teneur en nutriments, son humidité et sa capacité à drainer l’eau. On peut regrouper les sols en trois grands types :

• sableux

• argileux

• limoneux

Pourquoi tester son sol ?

La réponse est très simple : pour adapter vos pratiques de jardinage ! Terra Potager regroupe 8 jardiniers issus d’horizons et de contextes différents. Et bien c’est assez drôle, de comparer entre nous nos types de sols. On se rend compte que l’on ne jardine pas tous les 8 de la même manière, et c’est parfois notre type de sol qui guide nos pratiques.

Les sols réagissent différemment

Selon les types de sols, vous n’allez pas agir de la même manière. Par exemple, déposer de la matière organique sans l’intégrer au sol donne parfois des résultats décevants dans les sols argileux, comme chez Olivier. À l’inverse, cette méthode marche bien chez Guillaume, avec son sol sableux/limoneux, qui est meuble par nature et vivant à la base (ancienne prairie). La vie du sol arrive bien à intégrer la matière organique sans trop d’aide mécanique. Tandis que chez Antoine, avec sa dalle de glaise, il n’arrive pas du tout à faire intégrer ses apports par la vie de son sol.

Autre exemple : les sols légers retiennent très peu l’eau et nécessitent un arrosage soutenu, tandis que les sols argileux arrivent à stocker suffisamment d’eau pour limiter les arrosages…

Dernier exemple : les sols argileux se réchauffent lentement au printemps. Les cultures patinent souvent en début de saison, tandis que les sols sableux, eux, se réchauffent très vite. On réussira alors davantage nos cultures primeurs en sol sableux.

Nous vous donnons plus bas les avantages, inconvénients, et caractéristiques principales de chaque type de sol.

Un moyen de comparer ses pratiques

Rajoutons qu’il est intéressant de connaître son sol, afin de mieux comprendre et appréhender les contenus que nous consommons sur le potager.

Un jardinier pratique de telle manière, et vous voulez faire pareil ? Posez-vous la question : ai-je le même contexte que lui ? Le même climat, le même sol ? Ses pratiques vont-elles forcément fonctionner chez moi ? Ce n’est pas toujours sûr. 😉

Voyons ensemble comment tester facilement et rapidement son sol. Les résultats sont parfois équivoques, mais vous pourrez tout de même vous faire une idée de votre type de sol.

Le test du boudin

Le test le plus parlant. On voit rapidement quel sol on a, sans attendre.

Prélevez un échantillon de terre du jardin à environ 15 cm de profondeur. Humidifier la terre avec un peu d’eau. Si vous n’arrivez pas à former une boule qui se tient, votre terre est plutôt sableuse. Si vous arrivez à former une boule qui ne se délite pas, votre terre est probablement argileuse ou limoneuse.

sol sableux
La boule se tient difficilement, le sol est sableux.

Essayez ensuite de former un boudin avec votre terre. Si vous n’y arrivez pas, votre terre est plutôt sableuse, si votre boudin se tient bien, votre terre est probablement limoneuse ou argileuse (+ de 10% d’argile).

terre argileuse
Le boudin se tient : la terre contient de l’argile, c’est certain.

Essayez de former un anneau en courbant votre boudin. Si vous n’y arrivez pas, votre terre est plutôt limoneuse. Si vous y arrivez, mais que votre boudin se casse ou s’effrite, votre terre est probablement limoneuse (- de 30% d’argile). Si vous y arrivez facilement sans que votre boudin se casse ou s’effrite, votre terre est argileuse.

L’anneau se tient parfaitement, on a affaire à une terre très argileuse.

Si vous malaxez le boudin entre vos doigts, la terre argileuse aura une texture collante, la terre limoneuse aura une texture douce et fine, la terre sableuse aura un toucher granuleux

Le test du bocal

Voici comment faire le fameux test du bocal pour interpréter votre type de sol :

• Prélevez un échantillon de terre du jardin à environ 15 cm de profondeur.

• Placer votre terre dans un bocal transparent à bords lisses type bocal en verre, remplissez-le de terre jusqu’à la moitié de sa hauteur. Idéalement, plus le bocal est étroit et haut, meilleure sera l’interprétation.

• Remplir à moitié votre bocal avec l’échantillon de terre.

• Remplir d’eau jusqu’à environ 2 cm du haut du bocal.

• Refermer votre bocal avec un couvercle étanche.

• Remuer vigoureusement pendant quelques minutes.

• Laisser reposer jusqu’à ce que l’eau soit claire, afin que les particules d’argiles (les plus fines) puissent se déposer au fond. Cela peut prendre plus de 24h pour que l’eau soit parfaitement claire…

Il faut maintenant interpréter le résultat. Prenez soin d’attraper le bocal sans le remuer, sinon l’argile va de nouveau se dissoudre dans l’eau. Les particules se sont déposées au fond du bocal en plusieurs strates distinctes. Les particules les plus grosses (le sable) sont toujours au fond du bocal. À l’étage du dessus, vous trouverez les limons. Enfin, la dernière strate contient l’argile présente dans votre sol.

Sur cette photo, un test réalisé par une abonnée. On voit bien les couches du bas : 2 tiers de sable, 1 tiers de limon. Et quelques pourcents d’argile, difficiles à observer : on aurait pu attendre quelques jours, que la masse en suspension se dépose.

La différence entre les limons et l’argile est parfois difficile à voir. En surface, les particules qui flottent sont les matières organiques. L’épaisseur des diverses couches vous donnera les proportions de chaque élément présent dans le sol testé. Pour les connaître, mesurer chaque couche ainsi que la hauteur totale de terre et calculer le pourcentage de chaque matière dans le bocal.

Ex : si vous avez 10 cm de terre dans le bocal, et que l’argile semble occuper 2 cm de hauteur, vous avez approximativement 20% d’argile dans votre sol.

Les caractéristiques des sols

Aucun type de sol n’est meilleur que les autres. Chacun possède des avantages et des inconvénients. Le sol potager idéal doit être équilibré et contenir 50 à 60% de sable, 35 à 45% d’éléments fins (argile, limon) et 5% d’humus. Malheureusement, il est rare de trouver des sols aussi équilibrés.

Le sol sableux

Texture: contient majoritairement du sable, sol léger, très poreux, qui glisse entre les doigts par manque de cohésion entre les particules

Structure: retient peu l’eau et les nutriments, sèche rapidement

Avantages: sol drainant, facile à travailler, qui se réchauffe rapidement

Inconvénients: sol peu fertile, qui retient mal l’eau et les nutriments, très sensible à l’érosion et au lessivage

Le sol argileux

Texture : contient surtout de l’argile, sol lourd et compact dont les particules demeurent collées entre elles comme de la pâte à modeler, risque de compaction du sol par piétinement ou circulation d’engins

Structure : sol collant laissant peu de place pour la circulation de l’eau et de l’air, drainage difficile …

Avantages : retient bien l’eau et les éléments nutritifs, sol plus souvent riche et fertile que les autres

Inconvénients : sol difficile à travailler, peut provoquer l’asphyxie racinaire des végétaux lorsqu’il est saturé d’eau, long à se réchauffer

Le sol limoneux

Texture : contient surtout du limon, particules petites à moyennes composées de résidus d’alluvions (dépôts de débris transportés pars de l’eau courante), porosité moyenne

• Structure : particules relativement serrées permettant à l’air et à l’eau de circuler, sujet à la formation superficielle d’une croûte sèche qui limite l’infiltration d’eauv(appelée croûte de battance), tout en favorisant le ruissellement, grande sensibilité à l’érosion par l’eau, surtout sur les terrains en pente

• Avantages : sol fertile facile à travailler, qui se réchauffe facilement

• Inconvénients : sol sujet à l’érosion

Et le pH ?

Vous pouvez également tester le pH de votre sol avec des tests à bandelettes ou autre. Cela vous aidera à déterminer plus précisément quel type de sol vous avez.

Même si l’on peut cultiver sur à peu près tous les types de sols, les extrêmes sont parfois difficiles à corriger. Retenez simplement qu’un sol trop acide, ou trop basique vous créera parfois des carences, et des lacunes dans l’assimilation des minéraux par vos plantes. C’est moins un problème en sol basique qu’en sol trop acide. Néanmoins, les sols trop acides sont les plus « simples » à corriger : apports de cendres, de calcaire, de coquilles d’huîtres

Par ailleurs, les apports de matière organique peuvent aussi vous sauver la vie !

La solution la plus simple consiste à cultiver en bac, mais vous pouvez aussi arranger le coup avec des apports massifs de matière organique : elle équilibre le sol et permet d’obtenir de bien meilleurs résultats.

Voici ci-dessous, un schéma reprenant l’assimilation des minéraux du sol par les plantes, en fonction du pH.

Source : https://www.researchgate.net/figure/Schema-dassimilabilite-des-elements-nutritifs-par-les-vegetaux-en-fonction-du-pH-du_fig7_26594301 [accès le 5 Fév 2022]

Des questions restent en suspens ? N’hésitez pas à nous les poser en commentaire 🙂

26 Commentaires

  1. Merci pour cet article très instructif.

    Réponse
    • Merci Bernard, bonne saison.

      Réponse
  2. Vraiment, merci pour cet article que je vais lire et relire attentivement car ça fait longtemps que je voudrais savoir plus précisément comment est mon sol, même si je me doute qu’il contient beaucoup de sable ! Mais… peut-être pas partout ?
    A très bientôt.

    Réponse
  3. Merci pour cet article. J’analyse mon sol dès demain !

    Réponse
  4. Merci pour cet article super intéressant.Je vais tester ma terre dès demain mais je crois qu’elle est argileuse car en 2021 les semis que j’ai fait en direct ne sont pas sortis.Cette année je vais bien suivre vos explications.Un grand merci

    Réponse
    • avec plaisir, une terre argileuse est une chouette, qui retient bien les minéraux.
      Mais parfois elle demande un peu de travail, à être alléger aussi avec de la matière organique.
      Bonne saison

      Réponse
  5. Bonjour à tous, je suis nouveau sur Terra-Potager, mais je suivais Olivier depuis un certain temps, ce qui m’a donné envie de vous rejoindre.
    Pour me situer, j’habite sur la commune de Gouvy en Belgique, ici on a toujours des gelées et parfois du soleil.
    Merci pour cet article, normalement je dois être sur un sol argileux, mais je ferais le teste .
    Merci aussi pour le calendrier des semis qui est très bien réalisé avec beaucoup d’information.

    Réponse
    • Merci Patrick de rejoindre cette aventure TERRA.
      On va faire grandir en permanence ce bel outil en parallèle de tout l’applicatif pour suivre au mieux sa saison.
      Au plaisir

      Réponse
  6. bonjour,

    j’ai peut être raté une étape mais comment mesure t’on le ph d’une terre?

    cdt

    Réponse
    • Il faut passer par une analyse de sol ou sinon des tests grossiers permettent d’avoir un aperçu.
      Vous trouverez rapidement sur le net comment avoir une idée d’un sol basique, calcaire, acide.

      Réponse
    • On peut aussi utiliser les bandelettes de papier pH, il me semble. On en trouve parfois en jardinerie, ou sur le net, ça ne coûte pas grand chose.

      Réponse
  7. Super article ! Il s’agit de mon bocal en photo, j’ai plus qu’à adapter mon arrosage aux gouttes à gouttes pour arroser plus mais beaucoup pour éviter le lessivage… et il ne me reste plus qu’à greliner pour voir la vie dans le sol !!

    Merci pour les infos !

    Réponse
    • Merci pour la photo Caroline et en avant alors pour cette nouvelle saison !

      Réponse
  8. Bonjour, je n’ai pas eu besoin de tester ma terre. Dans le champs d’à côté les santonniers venaient chercher l’argile pour fabriquer les santons de Provence. Je suis à St Zacharie dans le Var. Mais je cultive sur des planches où j’apporte annuellement fumier et engrais. J’ai planté des fruitiers mais c’est surtout l’humidité et le gel tardif qui m’ennuie. J’aime beaucoup votre nouveau site, je vous suis, continuez !

    Réponse
    • Merci Évelyne,
      Bienvenue sur Terra et belle saison à vous avec votre terre argileuse mais que vous savez améliorer avec attention !
      Au plaisir

      Réponse
  9. Re.bonjour, Lorsque j’ai commencé mon potager il y a deux ans, j’ai suivi les conseils d’Olivier, j’ai rajouté du sable dans ma terre argileuse, puis crottin, pas fumier, pelouse et engrais à la plantation. J’ai eu de super légumes cette année

    Réponse
    • Bonjour !
      C’est Olivier justement 🙂
      C’est chouette de lire que les résultats sont là.
      Je vous souhaite une nouvelle saison pleine d’abondance.
      À bientôt

      Réponse
  10. Bonjour,

    Je profite de cet article pour vous indiquer l’existence du site bioindication.com auquel j’ai contribué.

    Faites un inventaire des plantes qui poussent spontanément dans votre sol et découvrez ce qu’elles peuvent dire de votre sol, climat, etc.
    L’appli vous suggère aussi des plantes qui sont susceptibles de se plaire dans ce milieu

    J’ai créé un espace pour terra-potager pour faciliter le partage : https://bioindication.com/#/space/terra-potager/ (vous pouvez bien sûr créer votre propre espace sur la page d’accueil).

    N’hésitez-pas à me contacter si vous avez des questions, des commentaires ou tout simplement pour me dire si ça vous plaît ou pas 🙂 –> david.parsons@inria.fr

    Bonne journée et à bientôt sur Terra

    Réponse
  11. Bonjour à tous!
    Tout d’abord,Bravo pour cette magnifique initiative !
    Comment faites vous pour alléger une prairie complète (75 ares) et pas uniquement la zone potagère ? L’idée étant d’y planter outre bien sûr un potager, des arbres fruitiers, une zone d’herbes médicinales, des fleurs, des arbustes… Merci d’avance pour vos réponses
    Isabelle( Belgique)

    Réponse
    • Pardon j’ai oublié de préciser que ma terre était très très argileuse!

      Réponse
    • Bonjour,
      Pour alléger une terre argileuse, rien ne vaut la matière organique 😉
      Compost incorporé par exemple, mais ca ne fonctionne pas toujours, si l’on regarde des sols comme celui d’Antoine, il peine à améliorer son sol.

      Pour les fleurs, le mieux est d’avoir la zone la plus infertile possible. plus le sol est pauvre, plus la diversité floristique naturelle est importante. Vous pouvez alors “scalper” votre prairie, récupérer cette couche de terre végétale et la mettre au potager et dans les zones productives (quitte à la faire composter un peu pour décomposer les racines etc).
      Ensuite vous pourrez laisser les espèces spontanées pousser sur les zones amaigries. Il faudra par la suite exporter toutes les fauches de cette zone pour la maintenir maigre. Et ca tombe bien : vous avez besoin de paillage au potager. Vous pourrez donc exporter ces fauches vers le potager. A bientôt
      Guillaume

      Réponse
      • Merci pour votre réponse si complète !
        Mais si je fais incorporer du fumier et du compost par un fermier à cette terre argileuse qui est envahie de rumex et de renoncules rampantes, ne vais-je pas du coup démultiplier ces deux plantes en sectionnant leurs racines?(Et quelle machine utiliser?)
        Isabelle

        Réponse
  12. Bonjour,
    Tout d abord merci pour votre site et toutes les connaissances que vous partagez avec nous, c est un réel plaisir.
    Alors je suis dans le Lot, et je pense avoir un sol argile calcaire. Vite collant qd il pleut et vite dur qd il fait chaud. La culture de petit pois est quasi impossible, ils végètent, jaunissent et donnent peu de rendement, malgré toute l attention que je leur donne. ( compost, fumier, paillage…..)Il en va de même pour les fraisiers qui meurent en 2 ans……par contre les choux sont magnifiques…..je sais on peut pas tout avoir!!!
    Qqs conseils à me donner, je suis preneuse. Merci…

    Réponse
    • Bonjour 🙂 En effet, pas facile toutes ces histoires de sol, et difficile de faire sans !
      On peut vous conseiller de chercher de la matière organique : fumier, composts, tout ce que vous trouverez. C’est le meilleur moyen de corriger un sol à moyen terme.
      Bonne journée

      Réponse
  13. Bonjour, et quand on peut faire des murs avec sa terre, elle est argileuse non? Je n’arrive pas à creuser à 15 cm et mon corps de ferme du XVIII est en brique de terre crue et on le répare avec notre sol

    Réponse
    • ah oui en effet pas de doute ! 🙂
      Cela reste un sol sympa mais qui apprécie d’énormes apports de matières organiques diverses et variées.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This