fbpx

Texte : Olivier

Nous allons voir dans cet article comment tuteurer vos petits pois du mieux possible !

Le « p’tit pois », comme on dit par chez nous dans le sud, est une culture à laquelle on ne résiste pas. Tous les ans on en manque tellement ces friandises se mangent facilement, que ce soit par les parents ou les enfants. Oubliez les pois du commerce, le goût et le croquant sont incomparables quand ils viennent de votre terre.

On en mangerait jusqu’à se rendre malade tellement les pois du jardin sont délicieux !

Bien tuteurer et protéger sa culture de petits pois

Quelques contraintes reviennent toutes les saisons. Déjà, il faut semer à la folie pour espérer de belles quantités (plus de 1000 graines semées sur la saison au potager d’Olivier) et la culture peut se montrer capricieuse si on ne la gère pas de façon optimale.

Il faudra semer en échappant à l’appétit des limaces. Les petits pois apprécient les températures autour des 10 à 15°, ce qui correspond au début du printemps. À cette période de l’année, les limaces s’en donnent à cœur joie. C’est pourquoi on conseille de dépailler la parcelle pour éviter d’offrir le gite à ces mollusques. Vous pourrez ainsi semer plus facilement.

Tous les détails techniques du semis, de la culture, sont dans le calendrier des semis.

Si vous tenez au paillage permanent de votre sol, des solutions plus ou moins radicales existent pour gérer au mieux la pression des limaces.

Reste ensuite à bien tuteurer vos petits pois. Que ce soit les variétés grimpantes (appelées aussi variétés à rames) qui grimpent à plus de deux mètres de hauteur, les variétés naines qui grimpent elles à plus d’un mètre de hauteur, hors de question de les laisser sans support pour s’accrocher, s’élever vers le ciel. Il faudra tuteurer tout ce petit monde.

Les différents tuteurs pour les petits pois

Le grillage à mouton

Très pratique, se range en rouleau dans un abri. Vous le déroulez et le fixez à des poteaux en bois ou des fers à béton, cannes de Provence, roseaux, bambous, grosses branches bien droites… Quoi qu’il en soit, il faudra des tiges rigides pour bien fixer le grillage à l’aide de fil de fer ou simples ficelles assez épaisses.

On en trouve dans tout magasin de bricolage en rouleau de 10m. Le coût est assez conséquent, 20 à 30€, mais il vous durera de très nombreuses années. Au potager d’Olivier, j’utilise des bambous ou des cannes de Provence. Les deux font l’affaire. Je les fais passer entre les mailles du grillage à mouton. Je mets une canne de Provence tous les 2 mètres pour bien maintenir le grillage.

tuteurage petit pois
On fait passer les tuteurs entre les mailles du grillage

Vous aurez deux options pour installer votre grillage. Première solution, vous semez de part et d’autre du grillage. Vous installez ainsi une seule longueur de grillage et vous ouvrez deux sillons, un de chaque côté. De quoi semer deux belles lignes de petits pois. Deuxième solution, vous mettez deux longueurs de grillage espacées d’environ 50 centimètres et vous semez 2 rangées de petits pois à l’intérieur de ces 2 rangées de grillages.

Ainsi la culture sera comme encerclée.

Cela aura pour avantage de maintenir bien droits les plants même par grand vent. Mais en inconvénient, vous allez consommer une plus grande longueur de grillage et la récolte est un peu moins évidente. Ici, quand je mets la culture à l’extérieur des grillages, il m’arrive parfois que des plants s’en détachent par très grand vent. Mais très souvent tout se passe bien.  À vous de voir selon votre exposition aux rafales.

comment tuteurer petit pois
Les petits pois sont encerclés

À noter, un inconvénient du grillage à mouton, il faut acheter des rouleaux de 10m et les couper à la tenaille à une longueur voulue. Une fois cette longueur coupée, il faudra s’y adapter. C’est ainsi que j’ai des « morceaux » de grillage à mouton, de toutes les longueurs qui s’accumulent avec les années.  

Le treillis de maçonnerie en guise de tuteur

Il a l’avantage d’être peu cher. Et son aspect rigide le fait s’installer rapidement au potager. On juxtapose plusieurs treillis pour avoir toujours la longueur désirée. Par exemple, si on a 2 treillis de 2m et que l’on souhaite tuteurer sur 3m, on les fera se juxtaposer sur un mètre.

En inconvénient, ils sont dangereux aux extrémités qu’il faudra replier ou protéger avec des bouchons de liège par exemple. Autre inconvénient, ils ne sont pas faciles du tout à transporter ! Dans une voiture, bonjour la galère. Alors une remorque est presque obligatoire ou sinon comme par ici, on en récupère de fin de chantiers réalisés à la maison.

tuteurer petit pois

Dernier point, les mailles sont presque trop grandes, mais on peut toujours rajouter des bouts de ficelles ou cordes ou juxtaposer des treillis sur toute la longueur pour croiser les mailles. Enfin, attention aux mains et aux habits, la rouille est assez salissante. Malgré ces quelques inconvénients, je m’en sers très souvent au potager et les petits pois adorent !

tuteurer petit pois

Le grillage à poule pour tuteurer ses petits pois

Assez similaire à la solution de tuteurage des petits pois avec grillage à mouton. Mais les mailles sont beaucoup plus fines et le grillage est souvent plus cher. J’ai des chutes d’une construction de clôture de poulailler et je m’en sers parfois avec succès. Toujours les deux mêmes options, tuteurer à l’intérieur de la culture entre deux rangs ou tuteurer à l’extérieur en enfermant la culture. Mais seulement, avec cette solution, il sera bien plus difficile de passer les mains à travers le grillage, c’est même impossible avec des mailles beaucoup trop fines ! Alors le plus simple sera de tuteurer à l’intérieur et semer de part et d’autre du grillage.

Des branchages

C’est une solution que je n’ai jamais pratiquée, mais bien des jardiniers me la témoignent quand je partage mes vidéos. Les branches de noisetiers en guise de tuteur pour les pois semblent faire l’unanimité. Mais tout autre branchage de fortune fera l’affaire du moment que ces branches fassent une longueur correcte, dans l’idéal un bon mètre, et qu’elles soient suffisamment rigides. Ces branchages plantés dans le sol permettent aux plants de s’y accrocher via leurs petites vrilles. C’est parfois un peu fragile et insuffisant pour les variétés qui grimpent haut, sur plus de deux mètres comme la plupart des variétés à rames. Mais pour des variétés naines, cela peut suffire et le coût est moindre, la solution naturelle. Vous pouvez aussi directement utiliser des bambous sans couper les petites branches : elles serviront d’accroche aux petits pois, c’est souvent comme cela que fait Guillaume.

tuteurage petit pois
tuteurage petit pois bambou

Le filet à rames.

Vous en trouvez sur le net, en jardinerie. Mais vraiment, évitez les solutions en plastiques. C’est horrible à démêler, encore plus à réenrouler en fin de saison pour espérer réutiliser les filets les saisons suivantes. Le peu que j’ai acheté a fini à la poubelle et parfois même avant le premier usage ! Non, prenez plutôt des filets à cordes, à ficelles. Ici par exemple j’ai recyclé un filet à volaille (on en trouve sur internet, « filets à volailles », mais ils sont assez chers). Néanmoins ils sont durables sur de très nombreuses années. Ces filets peuvent servir pour de nombreuses cultures, pois, concombres, haricots grimpants, mangetouts.

J’installe ces filets entre des poteaux en bois rigides sur lesquels j’agrafe le filet et l’affaire est jouée. Attention pour les variétés à rames. Il faudra vraiment prévoir de quoi emmener vos plants à plus de deux mètres de hauteur. Les treillis, vous pourrez les juxtaposer les uns sur les autres. Pareil avec les grillages, mais c’est déjà moins évident de les superposer. Le grillage à poule, en l’agrafant sur des poteaux rigides, pourra s’installer sur deux hauteurs de un mètre. Le filet reste la meilleure solution pour ces variétés hautes.

tuteurage petit pois à rame

Cet article vous intéresse ? Abonnez-vous gratuitement à notre blog, et recevez des conseils potager tous les mois, directement dans votre boîte mail, en cliquant ici.

Les erreurs à éviter

Avec des années de recul, je partage avec vous des erreurs à ne pas refaire. Je me souviens tuteurer avec de simples petits roseaux reliés par des ficelles. Cette solution de tuteurage n’était pas du tout assez rigide.

Le pois, si la culture réussit bien, ça fait du poids ! Les roseaux se penchaient les uns vers les autres. Les ficelles se détendaient et au final la culture se retrouvait affaissée au sol plutôt que bien tuteurée en hauteur. Les pois se sont retrouvés étouffés, gorgés d’humidité et j’y ai perdu en productivité. Sans parler du temps qui file à tout rafistoler de partout en permanence. Il faut utiliser de bon poteaux, bien enfoncés, si vous tuteurer vos pois de cette manière.

erreur tuteurage petit pois
Ces pois se sont affaissés : la productivité en prend forcément un coup...

Autre galère, ce vent qui parfois fait s’arracher les plants. C’est là où la question se pose de tuteurer la culture par l’extérieur. Mais comme dit précédemment, cela consomme une longueur de tuteur plus conséquente. Vraiment c’est à vous de voir selon votre exposition au vent et les risques encourus.

Quoi qu’il en soit, prenez le temps de tuteurer au mieux cette culture en construisant une bonne installation solide de départ. Elle vous le rendra cent fois tellement elle apprécie d’être maintenue bien droite, aérée. Au final c’est une abondance de récoltes qui vous attend.

tuteur petit pois
Rapidement, on a un mur de petit pois qui se forme !

Il ne manquera plus qu’à trouver quelques mains et quelques minutes pour écosser et dévorer ces friandises naturelles du potager. Par ici une recette qui va vous donner plus envie encore, en fin de vidéo :

À très vite, et bonne chance dans le tuteurage de vos petits pois !

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This