fbpx

Depuis de nombreuses saisons, je cultive la patate douce en faisant mes propres plants. J’en suis assez fier d’autant plus que je les ai loupés plusieurs saisons faute de bien respecter les clés de réussite pour bien faire germer et bouturer vos patates douces. Et oui, ce n’est pas forcément chose évidente, mais vous allez voir qu’avec un bon guide comme celui-ci, tout va vous sembler très clair, facile et à vous des plants vigoureux, productifs qui pourront vous laisser espérer de sacrées récoltes.

Choisir une patate douce à faire germer

Pour lancer cette opération de bouturage, il faudra partir d’une patate douce de la saison passée que vous ferez germer. Évidemment, si vous n’en avez pas cultivé, vous pourrez vous dépanner en magasin. Prenez soin dans ce cas de la prendre bio pour éviter tout traitement anti-germinatif. Peu importe la forme, le calibrage, elle finira en morceau dans du terreau !

Concernant la variété, vous trouverez certainement ces belles patates roses qu’on voit un peu partout. C’est la « Beauregard ». Elle est très adaptée à la plupart des climats de notre métropole, très goûteuse, productive.

variété patate douce
On commence par choisir une patate douce à faire germer, n’importe laquelle.

À noter que vous pouvez également vous dépanner en jardinerie ou même sur des sites de semenciers. Ils proposent des patates douces à faire germer.

Quel timing pour commencer la germination ?

Peut-être des habitants d’outre-mer vous diront qu’il est bien plus simple de partir des lianes de patates douces à l’automne. En effet, sous ces climats chauds même en hiver, on plante en terre un bout de liane qui offrira la saison suivante de nouvelles récoltes. Oui, mais en métropole, le rude hiver passe par là et les gelées qui vont avec. Les lianes n’y survivraient pas. C’est pour cela que par ici, on part d’une patate douce au tout début de saison. Quelque part, il faut repartir de zéro, mais ce n’est pas un problème, vous allez le voir.

Si vous respectez les bons paramètres que nous verrons, vous pouvez commencer la germination mi-février, vous pourrez ainsi bouturer vos patates douces fin-mars/début avril. Inutile de vous y prendre plus tôt. Tout cela, c’est quand même du temps, de l’attention et inutile de s’y prendre trop tôt pour ensuite devoir faire patienter vos plants des semaines en godets avant la plantation en extérieur.

D’autant plus que les plants de patates douces détestent cela. Ils souhaitent le grand air au plus vite ! Alors mi-février, voire même fin-février est une belle date. S’il fallait prendre un créneau, je dirais de début février pour les plus pressés, à mi-mars pour les derniers à se lancer.

On pourra ainsi démarrer la germination à cette période. Le bouturage interviendra par la suite.

Trois conditions pour réussir ses boutures de patates douces

Vous aurez 3 conditions essentielles à la réussite de votre boutures de patates douces :

  • Une bonne humidité, proche de 100%
  • Une bonne température, visez 25 degrés
  • Et une bonne lumière

Voyons ces 3 paramètres ensemble.

Préparer ses futures boutures

Prenez une patate douce, coupez-la en morceaux de bien sept à dix centimètres de longueur sur cinq d’épaisseur. Avec une grande patate douce, j’arrive à couper cinq ou six morceaux. Cela marche aussi si vous faites des morceaux plus grands, par exemple une patate douce coupée en deux. Mettez ces morceaux dans une barquette de terreau. Du terreau à semis ou un terreau plus grossier feront l’affaire.

préparation bouture

Si vous avez des problèmes de moisissures réguliers sur vos tentatives de bouturage, vous pouvez également utiliser les patates entières, sans les couper. Moins de plaie = moins de risque de pourriture.

Et surtout, surtout, veillez à une humidité constante du terreau, sans quoi, vos patates douces ne germeront jamais.

Vous pouvez utiliser une mini serre comme celle-ci, afin de maintenir une bonne humidité. Veillez à la laisser un peu ouverte de temps en temps pour que l’air circule.

bouture patate douce mini serre
L’humidité est préservée dans ces mini serres

Cet article vous intéresse ? Abonnez-vous gratuitement à notre blog, et recevez des conseils potager tous les mois, directement dans votre boîte mail, en cliquant ici.

La bonne température pour faire germer les patates douces

Des boutures qui aiment la chaleur

La patate douce adore la chaleur. Elle nous vient des tropiques et elle sait nous le montrer. Alors sous 20°, oubliez quelconques espoirs de germination et de futures boutures. Elle ne se décidera jamais. Et miracle, sitôt les 20° dépassés, elle commence à se décider.

Sitôt les 25°, c’est encore une tout autre histoire, elle germera aussi vite que vous serez pressé de commencer la saison au potager. Vous verrez apparaître des germes qui feront vite 20, 40, 60, 80 cm de longueur voire même bien plus encore !

lianes patate douce

Alors, comment offrir une telle température tropicale quand il fait encore par chez nous entre 5 et 15° au mois de février !?

Comment procurer cette chaleur ?

Plusieurs solutions sont possibles.

Déjà, évidemment, faire cette opération en intérieur avec la chance d’avoir une température ambiante autour des 18 à 20°. Mais cela n’est pas suffisant.

Ici je rajoute un tapis chauffant que j’installe sous la barquette. Il procure un gain de chaleur de 5 ou 6° qui change tout. Et cela pour un prix modique. La consommation électrique est de l’ordre d’un euro par mois et le coût à l’achat est amorti sur des années.

Mais vous pouvez vous en tirez pour moins cher encore et plus écolo. Un rebord de cheminée ou sinon un double effet de votre box internet qui souvent émet un peu de chaleur. J’ai parfois vu des barquettes de patates douces sur ces box !

Ou encore près d’un radiateur qui sert à chauffer votre intérieur.

Quoi qu’il en soit, pensez aux 25°. C’est la température qui changera tout pour réussir la germination de vos patates.

germination patate douce
Après quelques semaines, les premiers germes apparaissent

Mettre ses boutures à la lumière

Dernier point, la lumière, notamment dans la phase de croissance de vos plants. Procurez un maximum de lumière tout au long du processus. Véranda, serre extérieure chauffée, baie vitrée plein sud, fenêtre plein sud ou sinon, solution de dépannage, des panneaux LED qui remplaceront la lumière extérieure.

Mettez vos patates douces en pleine luminosité

Faire germer ses patates douces dans l’eau ?

Vous entendrez sûrement qu’on peut faire germer une patate douce en l’immergeant en partie dans l’eau. Un peu comme cette technique de l’avocat qu’on retient avec des cure-dents sur un verre d’eau pour le faire germer. Et bien c’est pareil pour la patate douce.

Cela marche, c’est un fait. Mais de toutes les saisons à comparer ces deux techniques, et des milliers de jardiniers qui me le témoignent, la technique via une patate en morceau dans du terreau est bien plus efficace.

bouturage patate douce eau
Pensez à changer l’eau régulièrement ou à mettre un morceau de charbon pour éviter que l’eau ne croupisse.

Alors à vous de voir, tentez les 2 techniques si le cœur vous en dit.

Des lianes et alors ?

Nous voilà fin-mars voire mi-avril si la température n’est pas optimale ou si vous avez commencé un peu tard.

Les patates douces ont germé, et ont donné de superbes lianes que l’on va maintenant bouturer. Pour cela, on va découper ces lianes en morceaux. Mais attention, là aussi les bons gestes changent tout. Il vous faudra garder au moins deux yeux par bouture, quatre ce sera parfait. Des yeux, ce sont les embranchements entre la tige centrale et le départ d’une petite feuille. Autrement dit, gardez bien 3 ou 4 feuilles par bouture.

Ce sont ces yeux qui vont raciner par la suite, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

oeil patate douce

Vous pouvez ainsi vous retrouver avec plusieurs dizaines de plants à partir d’une seule et même patate douce. ET donc vous retrouvez avec des dizaines de kilos de patates douces à partir d’une seule patate douce. N’est-ce pas magique tout ça ?!

Et une fois nos boutures réalisées ?

Une fois nos boutures de patate douce réalisées, nous allons les mettre à raciner !

Soit on immerge les boutures en eau, par exemple 2 yeux dans l’eau et 2 yeux hors eau. Les 2 yeux en eau vont générer des racines et les 2 yeux hors eau seront le départ des nouvelles lianes des futurs plants. Profitez-en pour couper 3 des 4 feuilles qui consommeront de l’eau pour rien. Le plant aura bien le temps par la suite de générer un beau feuillage. Il est important que toute l’énergie soit concentrée à faire des racines.

Attention : lorsque vous faites les boutures, surveillez-bien le niveau de l’eau. Celui-ci va baisser rapidement les premiers jours car les boutures vont consommer de l’eau. Il serait dommage de faire sécher TOUS vos plants…

Soit on les plante directement dans des godets de 8×8 ou 9×9 remplis de terreau bien humide, même très humide. Ces boutures n’auront pas encore de racine alors inutile de vous dire que le moindre dessèchement du terreau provoquera la mort. Donc humidité constante, c’est non négociable 😉. Et là aussi, prenez le temps de supprimer les ¾ des feuilles qui sont inutiles à ce stade.

bouture de patate douce

Ici je préfère faire raciner les boutures dans un premier temps pendant une bonne dizaine de jours dans un verre d’eau.

Par la suite, je plante ces boutures avec de belles racines dans des godets remplis d’un bon terreau enrichi d’un engrais organique naturel pour les premiers jours, premières semaines de croissance. Il faudra bien maintenir les températures au dessus de 20 degrés, 25 si possible, afin que vos boutures continuent à se développer et produisent des racines.

racines patate douce

Je me retrouve ainsi un mois plus tard avec des plants faits maison, magnifiques, et qui offriront de belles récoltes.

Des boutures bien enracinées, prêtes à être plantées. On aurait pu attendre un tout petit peu moins longtemps.

Voilà, vous savez tout sur la germination et le bouturage de la patate douce. Respectez les clés de réussite, température, humidité, lumière, un bon timing et une attention au quotidien pour vérifier que tout se passe bien. Vous verrez que justement tout se passera bien, parole de jardinier passionné !

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous, cela nous aide beaucoup 😉

Aller plus loin :

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This