Quand mettre de l’urine au potager ?

par | 7 Avr 2023 | Le sol : amendements, engrais, compost | 9 commentaires

Vous souhaitez apprendre à cultiver vos propres légumes ? Grâce à l’almanach Terra, vous n’oubliez plus de semis : il vous suffit d’ouvrir votre fichier, de regarder le mois en cours, et vous avez tous les semis à réaliser (expliqués en détail), qui vous permettront de produire des légumes toute l’année.

Cliquez ici pour en savoir plus

Quand mettre de l’urine au potager ? Dans ce court article, nous revenons sur cette question, et les bienfaits de cette pratique ! En fin d’article, nous vous proposons d’aller plus loin avec notre article complet sur l’utilisation de l’urine au potager.

Rappel sur cette ressource précieuse au potager qu’est l’urine

Notre urine est composée en très grande partie d’eau. C’est déjà une très bonne chose pour notre potager car l’eau est la première fertilité. Elle permet au sol de bien fonctionner, aux racines de bien se développer et aux minéraux d’être bien assimilés.

L’urine, ce sont aussi des minéraux essentiels, azote, phosphore, potassium, en quantité non négligeable. Ainsi pour un litre d’urine, ce sont 6g d’azote, 2g de phosphore et 1g de potassium qui y sont contenus. Ce sont des quantités considérables !

Pour vous donner un ordre de grandeur, une culture de tomate demande environ 20g d’azote sur les premières semaines de croissance. Sachant qu’il y a toujours un résidu d’azote dans le sol, 2 à 3 litres d’urine seront suffisants pour enrichir 1 m² de votre potager. Et comme on urine plus d’un litre par jour, le calcul est vite fait. En quelques semaines, quelques mois, vous pouvez stocker de quoi fertiliser des dizaines, des centaines de mètres carrés.

La biodisponibilité de l’urine pour nos plantes potagères

Quand apporter l’urine au potager, sur nos cultures ?

Pour savoir quand apporter de l’urine à nos cultures, il faut savoir à quel moment les minéraux qu’elle contient, seront assimilables par nos plants de légumes.

Eh oui, parce quand on parle d’azote par exemple, il faut savoir distinguer l’azote organique et l’azote minéral. C’est l’azote minéral qui sera assimilable par nos cultures. Et pour passer d’un azote organique en azote minéral, il faut du temps ! Il faut que l’activité biologique du sol bosse à tout va. C’est pourquoi par exemple, l’azote organique d’un compost met jusqu’à 2 ans pour se minéraliser entièrement. À court terme, les premières semaines, quasiment aucune quantité d’azote n’est disponible pour les cultures. C’est pourquoi on conseille souvent d’apporter le compost bien en amont des cultures.

Pour l’urine, la donne est toute autre. L’azote contenu est très peu organique. Il très vite minéralisé via des enzymes dans le sol. En seulement quelques jours, il sera disponible pour nos cultures. Il en est de même pour le phosphore et le potassium.

De l’engrais gratuit, disponible rapidement pour les plantes… Pourquoi s’en priver ?!

Alors vous comprenez vite qu’il est inutile de mettre de l’urine au potager trop en amont des cultures. Vous pourrez le faire la semaine qui précède vos plantations. Ou même après plantation lorsque le besoin d’azote est le plus conséquent lorsque les plants sont en pleine croissance. Vous pourrez répartir la quantité sur 2 ou 3 arrosages séparés. Un premier qui sera réalisé juste après plantation, un autre quinze jours après et un dernier 15 jours plus tard.

N’oubliez pas de diluer l’urine dans de l’eau

Pensez qu’il est important de diluer l’urine au moment de l’arrosage. Au minimum une dilution d’un litre dans l’arrosoir pour 9 litres d’eau. Et si c’est un litre pour 20 litres d’eau, ce sera très bien aussi. On l’a dit, l’eau reste la première fertilité au potager. Et comme un sirop que vous auriez du mal à boire sans le diluer, le sol et les plants apprécieront de recevoir l’urine d’une façon très peu concentrée.

N’oubliez pas de diluer l’urine dans de l’eau avant de l’apporter aux cultures

Ne pas arroser juste avant les récoltes

Un conseil presque évident, mais qu’il est bon de rappeler. Pour des simples raisons sanitaires (l’urine peut contenir des résidus de médicaments qu’il est inutile d’aller mettre en contact avec vos récoltes), il faudra éviter de mettre en contact l’urine avec vos récoltes. On conseille de stopper tout arrosage d’urine 3 semaines avant. Cela correspond en plus avec un bon timing à devoir arroser en début de culture. On ne cherche pas à arroser en fin de culture avec l’urine, puisque l’azote n’est plus nécessaire. Les plants ayant déjà effectué leur croissance.

Apprenez à récolter toute l’année

N’attendez plus pour démarrer votre propre potager. Commandez notre livre numérique/calendrier des semis interactif et commencez à cultiver vos propres légumes dès maintenant !

L’importance du sol

En approche biologique, le sol a toute son importance. Ici il permettra de « stocker » au mieux vos apports. Si vous arrosez sur un sol tassé, compact, dur, avec peu d’activité biologique, tout risque de se faire lessiver à la première pluie.

Si au contraire vous arrosez sur un sol meuble, vivant, spongieux, alors ce sol sera capable de mettre en réserve vos apports d’urine. Vous pourrez même envisager d’apporter votre urine plusieurs semaines en amont de vos cultures. Elle sera préservée, comme on pourrait visualiser votre sol tel un frigo qui garde en réserve les nutriments nécessaires pour les futures plantations. Un paillage aidera aussi en jouant comme un rôle tampon ou protecteur. Un paillage carboné par exemple, bien sec, comme la paille, le foin, absorbera vos apports pour les stocker en réserve. Et si l’urine traverse le paillage, elle y sera protégée des pluies, des aléas climatiques pour rester stockée dans votre sol.

Alors, ne soyez pas trop impatient pour fertiliser votre potager à l’urine. Et ne soyez pas non plus trop généreux. Parfois et même souvent, l’apport de composts, paillages, suffiront à nourrir vos cultures. Mais si vous manquez de tout ça ou si vous constatez des plants qui peinent à pousser dans votre potager, pensez alors à cette ressource précieuse pour espérer des récoltes abondantes.

Et si l’on ne souhaite pas stocker l’urine pour la mettre au bon moment au potager ?

C’est tout à fait compréhensible. Pour commencer, sachez que de mai à septembre (période de croissance, lorsque le potager est rempli), vous pouvez apporter l’urine “en circuit court”. Pas besoin de stockage, il suffit de faire pipi dans l’arrosoir.

Mesdames, nous savons qu’il est difficile de viser dans l’arrosoir ! Nous vous proposons une solution dans notre article complet sur l’urine, disponible plus bas.

Et en hiver, lorsque le potager n’est plus à même de recevoir et valoriser l’urine, il vous suffira de faire pipi sur votre tas de compost, ou sous votre serre (moins de lessivage en hiver). Vous pouvez aussi apporter votre urine sur vos paillages ou autre. Dans ce contexte, inutile de diluer l’urine, sauf si vous souhaitez un apport homogène.

Cela sera moins efficace certes, mais vous valoriserez quand même cette ressource un minimum, tout en vous évitant de tirer la chasse d’eau ! 😉

Voilà, vous avez maintenant quand mettre de l’urine au potager : quand vous le souhaitez, mais elle sera mieux valorisée si vous la mettez en cours de culture. Enfin, n’oubliez pas d’éviter d’arroser les feuillages quelques semaines avant la récolte ! 😉

Si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet : Utiliser l’urine au potager

Envie d’aller plus loin ? 

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais notre partenaire Le Potager Permacole édite la première revue permacole à prix libre. C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle vous trouverez de nombreuses informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossier thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous offrant un abonnement, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs leur devise : cultivez votre quotidien ! 

Vous recherchez des semences ?

N’hésitez pas à lire nos recommandations pour bien choisir vos graines en cliquant ici.

Si vous souhaitez simplement trouver un site internet pour commander vos graines, vous pouvez visiter le site de notre partenaire “La bonne graine.

Nous vous offrons un code promo de 10% sur le site en vous abonnant à notre newsletter

Offrez-vous un petit coin de paradis avec nos serres ACD

Et si vous veniez découvrir nos modèles de serres de jardin ACD ? Élégantes et durables, elles vous permettent de cultiver toute l’année, de vous offrir un espace de détente, tout en apportant du cachet à votre jardin.

 

serre ACD

9 Commentaires

  1. Bonjour,
    L’urine se dégrade assez rapidement au contact de l’air, dégageant de l’ammoniaque (d’où cette odeur nauséabonde), elle passe d’un Ph d’environ 6 à un Ph de 9 et devient très basique. De plus, l’azote sous forme ammoniacale es très volatile, donc il faut rectifier cela pour éviter de perdre ses caractéristiques, il faut donc baisser le PH.
    Voila comment je fais et qui marche super bien :
    Je stocke mon urine dans une bouteille de lait, AVANT de remplir cette bouteille, JAMAIS APRES, je mets une cuillère à soupe de vinaigre blanc (Ph 2.5).
    De ce fait le PH reste acide, on stoppe la dégradation de l’urine, donc donc on conserve toutes ses qualités.
    De plus on stabilise l’urine et donc aucun dégagement d’ammoniaque ce qui signifie : AUCUNE ODEUR.
    Je mets l’urine au potager 15jours avant les premières plantations, que je rajoute avec de la fibre de coco lyophilisé que je réhydrate avec l’urine et du compost de déchets verts.
    Le compost permet de décomposer l’urine en élément assimilable, joue le rôle de filtre à charbon actif pour éliminer les différents éléments pathogènes susceptibles d’être dedans, il apporte le potassium (K) manquant à l’urine.
    La fibre de coco amène la matière sèche et la matière organique, elle permet une bonne rétention d’eau et assouplie l’ensemble.
    Cet article tombe à point nommé, je viens juste de réaliser une vidéo à ce sujet.
    Voili voilou ..

    Réponse
    • Merci Eric pour ce partage.

      Réponse
    • Bonjour
      Combien de temps pouvez-vous la conserver ainsi ? Merci

      Réponse
  2. Bonjour……Et alors, comment nous les jardinières devons faire pour récolter notre urine? Merci!!
    Marie-pierre Thilly

    Réponse
    • Vous avez la réponse dans l’article général sur l’urine au potager en bas de ce court article 🙂

      Réponse
    • Avec un pisse debout, direct dans l’arrosoir 👍

      Réponse
  3. Encore une fois le compost ne contient pas d’azote ou epsilon c’est un amendement et non un engrais

    Réponse
  4. Toutes les commentaires sont clairs et merci pour vos informations je suis très demandeur merci
    Jacky potier 👍

    Réponse
  5. Bonjour,
    L’urine se dégrade assez rapidement au contact de l’air, dégageant de l’ammoniaque (d’où cette odeur nauséabonde), elle passe d’un Ph d’environ 6 à un Ph de 9 et devient très basique. De plus, l’azote sous forme ammoniacale es très volatile, donc il faut rectifier cela pour éviter de perdre ses caractéristiques, il faut donc baisser le PH.
    Voila comment je fais et qui marche super bien :
    Je stocke mon urine dans une bouteille de lait, AVANT de remplir cette bouteille, JAMAIS APRES, je mets une cuillère à soupe de vinaigre blanc (Ph 2.5).
    De ce fait le PH reste acide, on stoppe la dégradation de l’urine, donc donc on conserve toutes ses qualités.
    De plus on stabilise l’urine et donc aucun dégagement d’ammoniaque ce qui signifie : AUCUNE ODEUR.
    Je mets l’urine au potager 15jours avant les premières plantations, que je rajoute avec de la fibre de coco lyophilisé que je réhydrate avec l’urine et du compost de déchets verts.
    Le compost permet de décomposer l’urine en élément assimilable, joue le rôle de filtre à charbon actif pour éliminer les différents éléments pathogènes susceptibles d’être dedans, il apporte le potassium (K) manquant à l’urine.
    La fibre de coco amène la matière sèche et la matière organique, elle permet une bonne rétention d’eau et assouplie l’ensemble.
    Cet article tombe à point nommé, je viens juste de réaliser une vidéo à ce sujet.
    Voili voilou ..

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

CGV

Contact

Calendrier des semis

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur vos graines

Tous les mois, recevez gratuitement nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. Profitez-en, nous vous envoyons de plus un code promo de 10% chez notre partenaire La Bonne Graine.

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This