fbpx

Il existe plusieurs raisons qui peuvent amener les fruits de courgettes à avorter. On reconnaît facilement le problème : les fruits arrêtent de grossir, la courgette commence à jaunir à son extrémité, elle pourrit.

Identifions les causes pour entreprendre les bonnes actions. Pour en finir avec les courgettes qui jaunissent, pourrissent, et qui avortent ou qui ne grossissent pas.

Découvrez l’abonnement Terra Potager : une communauté de milliers de jardiniers, une application de gestion de potager, des podcasts, recettes et articles sur le potager, et très prochainement une carte des jardiniers pour échanger et discuter avec d’autres passionnés autour de chez vous. Cliquez ici pour en savoir plus

Une question de maturité du plant

Si le plant de courgette est jeune et petit, les fruits avortent car le plant n’a pas assez d’énergie pour entretenir le fruit et le mener jusqu’à son terme. Il s’autogère et définit ses priorités : d’abord un bon enracinement, d’abord un bon développement du feuillage et ensuite la fructification. Si celle-ci se décide trop tôt à son sens, il fera avorter les premières courgettes.

Cette jeune courgette va très probablement faire avorter ses premiers fruits.

Solution : la patience est la reine des vertus, le jardin nous le rappelle constamment. Il faudra simplement attendre que le plant se développe. On peut l’encourager avec un purin de consoude dilué à 10%. Sa forte concentration en potassium aidera le plant à mieux fructifier encore.

Autre solution vue en fin d’article : les variétés de courgettes parthénocarpiques !

Une bonne gestion de l’eau

Le paramètre le plus déterminant est lié à l’eau. La courgette est très sensible au stress hydrique. Et qui dit plant stressé, dit fruits parfois avortés. La grande surface des feuilles fait que la culture évapore beaucoup d’eau dans la journée. Ses besoins sont importants et proportionnels à sa taille. 3 à 6 litres d’eau par jour et par m² seront nécessaires selon votre climat plus ou moins chaud (4 litres dans les régions les moins chaudes). Ce besoin n’est pas toujours comblé par la réserve du sol, alors il faudra arroser si le plant en a besoin.

Solution : À vous d’utiliser une des nombreuses solutions d’arrosage. Arrosoir, tuyau, goutte-à-goutte, aspersion… L’essentiel étant de fournir à la culture la quantité qu’elle réclame. Il est préférable que la température de l’eau soit la plus proche possible de la température du sol. C’est un stress en moins pour les plants de courgette et un risque en moins que les fruits n’avortent. Dans les régions chaudes, il est fortement préférable d’arroser le matin de très bonne heure. L’eau sera ainsi à même température que le sol. Enfin, n’hésitez pas à ombrager, pailler votre sol pour diviser facilement ces besoins par deux et diviser avec les risques d’avortement des fruits.

Un excès d’azote dans le sol

Les causes peuvent être multiples. Vous avez utilisé trop d’urine (6 grammes d’azote par litre !), trop de sang desséché, trop de fumier frais, trop de compost… Et voilà votre sol avec une teneur en azote qui fait que le plant se goinfre au détriment d’une bonne fructification. Parfois aussi, on doit accepter les aléas d’un sol biologique qui travaille de façon aléatoire selon la température, l’humidité, l’activité des organismes du sol.

courgette excès d'azote
Plantée du fumier pur, et arrosée à l’urine, cette courgette s’est énormément développée. Puis elle a rapidement attrapé des pucerons, et n’a au final quasi rien produit !

Solution : En attendant que les plants aient consommé l’azote en excès, on peut ici aussi arroser avec un purin de consoude dilué à 10%. La ressource en potasse sera si attractive que le plant ne saura y résister ! Autre solution, utiliser un autre apport riche en potasse si précieux pour la fructification. La vinasse de betterave, le patenkali, seront de bonnes alternatives.

Une température trop élevée

Des températures difficilement supportables peuvent aussi être responsables de la coulure des fruits. Imaginez-vous sous 35°. Vous penserez à autre chose que faire une lourde activité physique (comparable à l’effort de fructification). Vous vous contenterez de survivre au plein soleil ou sinon vous mettre à l’abri et boire. À cette température, le pollen perd aussi en qualité, se dégrade, et pollinise moins bien les fleurs femelles.

Solution : Mettre une cagette sur chaque plant avec une pierre dessus. Ou mieux encore si vos plants sont plus développés, construire une ombrière au-dessus de la planche de culture.

courgette à l'ombre
38°C, mais ces courgettes se régalent à la mi-ombre

Vous diminuerez de parfois plus de 10° le ressenti de température. La différence est énorme ! Le plant restera en pleine forme, les fructifications pourront se faire sans souci. Dernière astuce qui se combine aux autres : asperger vos plants, le sol, pour faire baisser les températures et apporter de l’humidité.

courgette condition de culture
À la mi-ombre, sous de l’aspersion : cette courgette est au paradis !

L’absence de pollinisateur

Si vous avez l’assurance que toutes ces raisons ne vous concernent pas, alors c’est parfois (mais rarement) l’absence de pollinisation qui amène le « bébé » courgette à jaunir et pourrir.

Solution : En premier lieu, mettez des fleurs dans votre jardin et ouvrez votre serre si vous cultivez sous serre. Sinon, dans l’immédiat, prélevez une fleur mâle (celles au bout d’une tige plutôt que celle à la suite d’un bébé courgette) et pollinisez manuellement chaque fleur femelle avec le pistil mâle. Vous allez endosser le rôle d’apprenti fécondateur ! À faire le matin lorsque les fleurs femelles sont ouvertes.

C’est d’ailleurs l’objet d’un superbe spectacle au potager. On peut faire aussi 2 semis à 15 jours d’intervalle. La courgette émet naturellement en premier des fleurs mâles puis des fleurs femelles. Certes, cela ne changera rien pour la première série de plant. Mais la deuxième aura tendance à fructifier plus vite avec les fleurs mâles de la première série qui serviront de fécondateur. Une astuce complémentaire consisterait en la fabrication dans un coin du jardin d’un hôtel à insectes. Vous aurez soin de disposer des tiges de bois creuses pour favoriser la présence d’abeilles, comme les osmies, qui feront ce travail à votre place.

Mais on le répète : il est rare que les pollinisateurs ne pollinisent pas les courgettes. OU lors de culture très précoce en début de saison, sous serre par exemple.

En réalité, c’est aussi souvent la qualité du pollen, dégradée par la chaleur, qui est en cause.

courgette pourrie
Ce n’est jamais très sympa de se retrouver avec “ça” comme récolte… La qualité du pollen peut y être pour quelque chose !

Une autre solution générale pour les courgettes qui pourrissent et avortent

Pour vous affranchir de ces problèmes de pollinisation, vous pouvez également cultiver des variétés parthénocarpiques.

En particulier pour les plantations précoces, quand les conditions ne sont pas encore parfaites pour les courgettes (nous pensons aux plantations précoces en avril, ou la culture sous serre à cette même période).

Qu’est-ce qu’une variété parthénocarpique ?

Il s’agit d’une courgette qui fructifie « en automatique », elle n’a pas besoin de pollinisation pour produire ses fruits, bien qu’elle fasse des fleurs mâles. Ce sont uniquement des variétés F1.

Avec des variétés parthénocarpiques, plus de problème de pollen de mauvaise qualité, de pollinisation incomplète ou de « flemme » de produire : le plant pousse, fructifie. Vous récoltez et c’est gagné.

courgette parthénocarpique
Les premières courgettes de cette Partenon F1 sont bien arrivées à maturité !

À tester donc, si vous le souhaitez 😉 Vous avez la variété ‘Partenon F1’, ou ‘Kimber’ par exemple.

En espérant vous avoir aidé à résoudre ce problème de courgettes pourries 😉 N’hésitez à nous donner un coup de pouce, et partager cet article sur vos groupes de jardiniers : cela nous aide beaucoup !

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos prochains articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. 

Votre inscription est bien prise en compte À très vite.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tous les mois, recevez nos derniers articles et toutes nos astuces sur le potager, directement dans votre boîte mail. 

Votre inscription est bien prise en compte, merci !

Share This